Un quart du salaire part dans le logement

  • A
  • A
Un quart du salaire part dans le logement
@ MAXPPP
Partagez sur :

Selon une étude, les Français dépensent 23% de leurs revenus par mois pour se loger.

616 euros. C'est, en moyenne, ce que les Français consacrent chaque mois pour se loger, selon une étude de l'institut OpinionWay pour Sofinco publiée jeudi.

La plus grande part revient aux locataires, qui dépensent 35% de leurs revenus pour leur logement, contre 32% pour les primo-accédants, et seulement 15% en moyenne pour les propriétaires.

Une part "trop importante"

Une personne interrogée sur trois juge cette part "trop importante" dans leur budget. Ce chiffre monte même à 45% chez les locataires. Une majorité d'entre eux "ressentent l'impact du budget alloué au logement sur leur consommation" et sont contraints à des arbitrages, indique l'étude.

Presque deux-tiers des locataires, contre un tiers des propriétaires, affirment que leur budget logement a des conséquences sur leurs dépenses alimentaires et d'habillement. Ils sont 56% (32% chez les propriétaires) à rogner sur le budget santé et 70% (43% pour les propriétaires) à le faire sur les vacances.

Le remboursement de crédit inquiète

Si moins d'un tiers (29%) des personnes interrogées admettent avoir des difficultés à payer leur loyer ou à rembourser leur crédit immobilier, ce sont encore les locataires qui sont les plus touchés par cette situation, avec près d'un sur deux concerné. Ce taux grimpe fortement (à 63%) pour les foyers où le logement ponctionne plus du tiers des revenus, qu'ils soient locataires ou propriétaires.

Chez les personnes désirant louer, le prix des loyers constitue le principal obstacle (76%) avant les garanties demandées ou l'absence d'offre répondant aux critères souhaités (34% pour les deux). Pour celles qui cherchent à acheter, le montant du remboursement est la première inquiétude (40%) avant la difficulté à revendre le bien (26%). L'obtention du crédit est en revanche peu mentionnée (14%).

Cette étude a été réalisée sur un échantillon de 957 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus selon la méthode des quotas.