Un pédophile trahi par son ADN

  • A
  • A
Un pédophile trahi par son ADN
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un septuagénaire a été interpellé à Paris pour des agressions dont certaines remontent à vingt ans.

Il est l’auteur présumé d'une quinzaine d'agressions sexuelles et de viols sur mineurs, dont les premières remontent à plus de 20 ans. Un septuagénaire a été arrêté lundi à Paris, mis en examen et incarcéré, après avoir été trahi par son ADN.

Les policiers de la brigade de protection des mineurs sont parvenus à identifier ce pédophile présumé après avoir retrouvé un ADN "commun" à ce dossier grâce à l'avancée des nouvelles techniques en matière d'analyses génétiques, a expliqué la préfecture de police de Paris.

Il sollicitait les victimes pour l’aider à faire des travaux

L'homme est soupçonné d'avoir commis une quinzaine d'agressions sexuelles et de viols, principalement dans l'ouest parisien, entre 1990 et 2003 à l'encontre de mineurs de moins de 15 ans.

Ce pédophile présumé abordait ses jeunes victimes, âgées d'une dizaine d'années, en sollicitant leur aide "pour procéder à des travaux d'électricité dans les parties communes d'immeubles ou à leur domicile", selon la PP. A l'époque, l'enquête n'avait pas permis de l'identifier.

L’homme avait commis quelques cambriolages

Avec l'ADN retrouvé récemment, les enquêteurs sont parvenus à identifier dès 2011 son identité en croisant son empreinte dans le fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG). "Apparemment, cet homme avait commis quelques cambriolages également", a précisé une source proche de l'enquête.

Les enquêteurs sont parvenus à le localiser dans le IXe arrondissement de Paris et l'ont interpellé lundi. Il a été déféré, mis en examen et placé en détention provisoire, selon la PP, qui précise que l'enquête continue afin de retracer "son parcours" et d'identifier "d'éventuelles nouvelles victimes".