Un olivier millénaire vendu 64.000 euros

  • A
  • A
Un olivier millénaire vendu 64.000 euros
Parmi les arbres mis aux enchères, cet oliviers était proposé à partir de 4.500 euros.@ INTERENCHERES
Partagez sur :

L'arbre a été vendu aux enchères dans la région de Toulouse.

Un olivier millénaire faisant partie d'une vente aux enchères organisée dans un château proche de Toulouse a été adjugé samedi 64.000 euros à un client français dont l'identité n'a pas été révélée, a-t-on appris auprès des organisateurs. 44 oliviers venus d'Espagne et du Portugal étaient présentés en motte au château de Montastruc-la-Conseillère et 17 ont été vendus samedi, a indiqué l'organisatrice Roamhy Machoïr.

"Une deuxième vente sera organisée au printemps prochain pour les autres oliviers, qui passeront l'hiver au château, après une grande campagne de promotion", a-t-elle précisé, ravie d'avoir reçu "plus de 400 visiteurs en deux jours". Les 17 oliviers vendus samedi ont été adjugés entre 1.000 et 64.000 euros, prix auquel il convient d'ajouter environ 20% de frais pour l'acheteur.

De véritables "sculptures vivantes"

Les plus belles pièces, devenues avec le temps des "sculptures vivantes" et des oeuvres d'art ont été vendues à des particuliers, mais aussi à un promoteur qui désire en orner un de ses programmes, a-t-on appris de même source.

L'enchère record de la journée s'est portée sur un olivier Domitien de 6,90 mètres de circonférence ce qui laisse présager un âge canonique car les oliviers de plus de quatre mètres de circonférence sont réputés millénaires, indique Roamhy Machoïr. Ce spécimen venu du Portugal mesure 3,10 m de hauteur et pèse 10 tonnes. Il est baptisé Domitien "en hommage à l'héritage romain laissé en Espagne", selon l'organisatrice.

Parmi les spécimens de la deuxième vente, les vedettes seront deux Farga. Ce sont des "pièces rarissimes" classées en Espagne au patrimoine historique, a-t-elle expliqué. Un collectionneur espagnol a pu les acquérir, quand ils étaient encore en terre il y a quelques années, juste avant la promulgation d'une loi interdisant la sortie des oliviers millénaires de la province de Valence, dit Roamhy Machoïr.