Un nouveau témoignage conforte Colonna

  • A
  • A
Un nouveau témoignage conforte Colonna
Yvan Colonna a été conforté par un nouveau témoignage jeudi.@ MAXPPP
Partagez sur :

Pierre Alessandri, membre du commando et déjà condamné, a confirmé le scénario de la défense.

C’est un autre témoignage en faveur d’Yvan Colonna livré par un membre du commando Erignac. A la barre de la cour d’assises spéciale de Paris, Pierre Alessandri, 52 ans, ami d’enfance du berger de Cargese, dont l'intervention était très attendue.

Pour la première fois, il a dit devant la justice pourquoi il avait accusé son vieux copain. Son scénario est le même que celui esquissé mardi par d’autres membres du commando, et par Yvan Colonna lui-même : le berger corse aurait refusé d’intégrer le commando, dont les membres le soupçonnaient d’être un "informateur".

Alessandri poussé par la déception

Pierre Alessandri aurait donc essayé de recruter Yvan Colonna, avec qui il partageait les mêmes idées politiques, pour faire des actions clandestines, mais ce dernier aurait refusé. C’est donc la déception qui aurait poussé Pierre Alessandri à livrer le nom de son vieil ami aux policiers, en 1999.

A cela s’ajoute la rumeur selon laquelle Yvan Colonna serait un "informateur", à la solde des autorités. Ce qui expliquerait pourquoi les rétractations des membres du commando auraient mis tant de temps à arriver.

Ce scénario bien ficelé est loin de convaincre l’accusation. La famille Erignac pose plusieurs questions : pourquoi attendre si longtemps pour donner ces explications ? Comment comprendre les accusations des femmes qui n’étaient pas au courant des activités de leurs maris ? Et surtout, comment justifier quatre ans de cavale ?