Un mois "effrayant" pour les étudiants

  • A
  • A
Un mois "effrayant" pour les étudiants
@ MAX PPP
Partagez sur :

REPORTAGE - Septembre = dépenses. Un budget en hausse de + 4,1% cette année.

Cette année, le coût de la rentrée scolaire pour les écoliers, collégiens et lycéens grimpe de 7%, selon l'association Familles de France. Une hausse à laquelle les étudiants n'échappent pas. L'Unef, premier syndicat étudiant, publie lundi son enquête sur le coût de la vie étudiante marquée par une hausse de 4,1% par rapport à l'année dernière, selon des chiffres dévoilés dansLe Parisien.

En juillet, l'Unef avait déploré la hausse de 1,7% du ticket de restauration universitaire pour payer un repas, passé de 3 à 3,05 euros. Il avait aussi dénoncé les fortes augmentations des frais d'inscription pratiquées par 28 universités qualifiées de "hors la loi" pour l'année 2011-2012. Pour les étudiants, la rentrée est souvent un moment difficile en termes budgétaires.

Un budget très limité

C'est le cas d'Anne, étudiante en 2e année d'histoire. La plupart de ses amis sont encore en vacances, loin de Paris. Pour faire des économies, cette étudiante n'est partie qu'une semaine cet été, en famille. Depuis le début du mois, Anne cherche un logement près de son université, à Nanterre.

Mais son budget est serré, elle ne peut compter que sur ses 420 euros de bourse, et une petite aide de ses parents. Or les loyers à l'emménagement ont, selon l'Unef, augmenté de 8,9% cette année dans la capitale.

"800 euros pour bien vivre" :

"Je suis en train de calculer combien il va me rester quand j'aurai payé tout ce qui est important, c'est-à-dire le transport, le loyer, etc…", raconte-t-elle, interrogée par Europe 1. Anne a fait le calcul. Elle aurait "besoin d'environ 800 euros pour vraiment bien vivre une vie étudiante sans se créer des soucis ou évaluer combien on doit manger par jour".

Une rentrée synonyme de dépenses

Un budget qui devient un vrai casse-tête au moment de la rentrée. Pour boucler les fins de mois, Claire, étudiante en master de philosophie, multiplie les missions d'intérim, seule solution pour payer ses études. Chaque année, l'étudiante appréhende particulièrement la rentrée, et son flot de dépenses.

"Septembre est assez effrayant" :

 

"Septembre, c'est quelque chose qui nous fait très peur à tous, dans le sens où toutes les dépenses augmentent : frais d'inscription, sécurité sociale, ticket du restaurant universitaire", explique-t-elle à Europe 1. Mais ce n'est pas tout. "Les loyers augmentent aussi généralement au mois de juillet. On se retrouve à la fin avec une centaine d'euros en plus. Le mois de septembre est quand même quelque chose d'assez effrayant de ce point de vue là", conclut l'étudiante.

Un demi-million d'étudiants sont aujourd'hui dans l'attente concernant le 10e mois de bourse. Ils sauront dans quelques jours s'ils toucheront un mois complet en septembre. Une somme très attendue pour faire face aux dépenses de la rentrée.