Un manuel scolaire crée la polémique

  • A
  • A
Un manuel scolaire crée la polémique
Un extrait du manuel scolaire controversé.@ DR
Partagez sur :

INFO E1 - Censé préparer les élèves au brevet, il est accusé d'être truffé de propos tendancieux. La maison d'édition se défend.

>> L'info. Une bien curieuse façon de préparer les élèves au Brevet des collèges. Dans le cadre de la préparation à l'épreuve orale d'histoire des arts, beaucoup d'établissements scolaires incitent leurs élèves à se procurer un cahier spécifique, édité par Hatier depuis avril 2012, intitulé Cahier d'histoire des arts pour préparer l'oral du brevet. Or, selon un rapport interne du ministère de l'Education nationale que s'est procuré Europe 1, ce manuel, qui se veut ludique et pédagogique, serait en fait peu instructif et plein d'approximations. Interrogée par Europe 1, la maison d'édition s'est déclaré "indignée" par ces accusations.

>> DOCUMENT : Le rapport de l'Education nationale

Hatier

• Des informations erronées. Ce sont les inspecteurs de l'académie de Versailles, informés par les professeurs d'Arts plastiques, qui ont donné l'alerte. Pourtant épais d'à peine 48 pages, le Cahier incriminé recèle en effet un nombre d'erreurs proprement impressionnant. Un grand nombre d'informations sur les œuvres d'arts s'avèrent ainsi erronées. C'est le cas par exemple de Guernica de Picasso, que les auteurs voudraient faire appartenir au cubisme alors que, selon l'Education nationale, "la période est depuis longtemps close".

C'est aussi le cas de la description du Pop Art, présenté comme une "critique de la société de consommation", alors que les inspecteurs expliquent qu'il se contente d'en "dresser un portrait en en utilisant les matériaux". "Choix contestable des œuvres", "absence de prise en compte du contexte artistique", "indigence du vocabulaire" ou encore "défaut de compétence des auteurs", le rapport ne manque pas de critiques.

Adolf Hitler, critique d'art. Le rapport s'attarde particulièrement sur l'un des chapitres de cet ouvrage, notamment consacré à une œuvre d'art de l'Allemagne nazie, le porte-glaive. Les auteurs y incitent les élèves à chercher les ressemblances de la sculpture avec une œuvre grecque, sans mettre l'accent sur les différences. Les auteurs tentent également d'apporter quelques informations sur la hiérarchie nazie des races. Description qui s'achève par la phrase suivante : "l'Aryen se définit par un esprit conquérant et un corps sain, vigoureux, parfaitement proportionné". "Cette phrase présente donc cette prétendue 'définition' comme un absolu", s'alarme le rapport de l'Education nationale. Sans compter que la seule critique artistique du chapitre -et l'une des rares de l'ouvrage- est écrite par nul autre qu'Adolf Hitler lui-même.

manuel930

© DR

A en croire l'Education nationale, les nombreuses approximations de l'ouvrage relèvent "à la fois d'un manque d'exigence intellectuelle et d'une faute pédagogique". A tel point qu'il recommande aux parents comme aux enseignants "la plus extrême prudence dans l'usage de ce livret".

• "Nous sommes une maison d’édition respectable". "Je suis indignée que ce rapport puisse faire croire que notre maison tienne des propos tendancieux sur l’idéologie nazie", a réagi Célia Rosentraub, directrice générale des éditions Hatier, mercredi sur Europe 1. "J’assume parce que ce rapport sort la phrase de son contexte et toute les précautions oratoires ont été prises. L’objectif de cette double page est bien de dénoncer l’idéologie nazie puisqu’on est en train de montrer que l’art pendant la période nazie est un vecteur de propagande", a-t-elle ajouté. "Je regrette que l’institution ne se soit pas rapprochée de nous au moment de la réalisation de ce rapport, nous aurions pu avoir une discussion. Je laisse le ministère décider de ce qu’il a à faire", a-t-elle ajouté.