Un gourou devant la justice

  • A
  • A
Un gourou devant la justice
Juliano Verbard doit répondre du double enlèvement d'un mineur.@ MAXPPP
Partagez sur :

Juliano Verbard, leader d’une secte à la Réunion, est accusé d’enlèvement de mineur.

Juliano Verbard, le gourou de la secte "Coeur douloureux et immaculé de Marie", comparaît à partir de mardi devant la cour d’assises de la Réunion pour l'enlèvement et la séquestration d’Alexandre, âgé de 12 ans à l’époque des faits.

Un procès hors norme tant le prévenu est une personne connue de tous sur l’île de la Réunion. Après avoir vu la Vierge Marie dans un cocotier de Savanna en 2002, Juliano Verbard a fondé une secte qui n’a cessé de grossir, avant qu’il ne soit rattrapé par la justice. Outre une évasion de la prison de Saint-Denis, le leader charismatique d’un mouvement depuis dissous a été condamné pour viol et agressions sexuelles sur mineurs, dénonciations calomnieuses et violences.

Alexandre, enfant d’une famille pieuse

La justice reproche cette fois-ci à Juliano Verbard le double enlèvement d’Alexandre en 2007. L’enfant, dont la famille est originaire de l’Ain, arrive à la Réunion en 2006 lorsque ses parents reprennent un bar-tabac de Saint-Denis. Elevé dans une famille très religieuse, il se rend chaque semaine à la messe et fait la rencontre de Guillaume Maillot, qui se présente comme futur prêtre traditionnaliste. Ce dernier prend progressivement sous son aile cet enfant très pieux et le présente début 2007 à son ami Juliano Verbard, alors à la tête de sa secte.

Considéré comme "l’élu", il est enlevé

Fondateur d’un mouvement religieux millénariste, Juliano Verbard voit très rapidement en Alexandre le futur "élu" de la secte, auquel il veut rapidement transmettre ses dons et connaissances. Problème : ses parents ont été informés par leur paroisse des dangers que lui et Guillaume Maillot représentent.

Ils refusent donc de le laisser à nouveau partir en “retraite spirituelle“, ce qui irrite le gourou de la secte du "Coeur douloureux et immaculé de Marie". Alexandre est donc enlevé par des membres du groupe le 9 juillet 2007, avant d’être libéré le lendemain.

Un deuxième enlèvement, accompagné d’une séquestration

La famille déménage à Saint-Denis mais des membres de la secte s’introduisent à nouveau dans leur domicile le 3 août : les adultes sont bâillonnés et séquestrés tandis qu’Alexandre est à nouveau enlevé. Il est rapidement relâché mais cette nouvelle agression est celle de trop : ses parents sont retournés dans l’Ain et ne recroiseront le chemin de Juliano Verbard que sur le banc d’une salle d’audience. Ce dernier risque 30 ans de réclusion.

Le site internet du Journal de l’île de la Réunion propose par ailleurs un tableau très précis des protagonistes et des liens qui les unissent dans cette l’affaire.