Un Garde républicain intercepte un braqueur

  • A
  • A
Un Garde républicain intercepte un braqueur
Un gendarme de la Garde républicaine est intervenu mardi pour stopper l’un des trois individus en flagrant délit dans un centre commercial de Colombes.@ MaxPPP
Partagez sur :

Le gendarme, en poste à l’Elysée, faisait ses courses après son service mardi quand il a surpris des malfaiteurs en flagrant délit.

L’INFO. Il a surpris par hasard trois braqueurs en train de briser les vitrines d’une bijouterie à Colombes, dans les Hauts-de-Seine. Abderrahim, un gendarme de la Garde républicaine âgé de 31 ans, est intervenu mardi pour stopper l’un des trois individus en flagrant délit. Il venait de quitter son service de nuit à l’Elysée et s’apprêtait à faire ses courses dans un centre commercial.

"C’est un braquage". Les faits se sont déroulés peu avant 10 heures mardi matin au centre Leclerc des 4 Chemins, à Colombes. Trois hommes munis d'un brassard "police", dont au moins deux armés, brisent la vitrine d’une bijouterie avant de dérober des bijoux, d’une valeur indéterminée. "Quand je suis arrivé sur les lieux, j’ai vu trois individus, habillés en noir et casqués qui criaient : "barrez-vous, c’est un braquage", confie-t-il au micro d’Europe 1.

Un réflexe professionnel. Le gendarme demande alors à tous les clients de se diriger vers le fond du magasin. "Ma seule crainte à moi, c'était qu'il arrive quelque chose aux personnes, principalement âgées, qui étaient présentes dans le magasin. Je voulais juste mettre les gens en sécurité et qu'ils ne restent pas à côté, parce que tout peut arriver", explique-t-il.

"Je l’ai intercepté". De leur côté, les trois suspects prennent alors la direction du parking souterrain du centre commercial pour récupérer leurs deux scooters. L’un d’entre eux, qui ne parvient pas à démarrer son deux-roues, prend la fuite à pied. "Il a essayé de se sauver. J’ai couru et je l’ai intercepté avec l’aide d’un passant. On l’a maintenu au sol en étant l’arrivée de la police", relate le gendarme. Lors de sa garde à vue, le suspect âgé de 18 ans depuis peu et déjà connu pour des vols, a d'abord nié les faits avant de les reconnaître partiellement.

Une intervention atypique. Aucun blessé n’est à déplorer dans cette affaire, notamment grâce à l’intervention du Garde républicain. Celui-ci s’est ainsi retrouvé dans une situation inhabituelle pour lui. "Notre fonction principale est d'assurer la sécurité des palais et des hautes autorités", confie-t-il au micro d'Europe 1. "Le flagrant délit, logiquement, on n'est pas censé pas en faire", précise-t-il. Mais force est de constater qu’en cas de besoin, les Gardes républicains peuvent, eux aussi, passer à l’action.