Un faux radar devant chez lui

  • A
  • A
Un faux radar devant chez lui
@ MAXPPP
Partagez sur :

La méthode, interdite, a été efficace pour ce retraité de Fréjus, qui craignait pour sa sécurité.

Depuis plusieurs années, ni les panneaux de signalisation ni même les dos d’ânes n’avaient pu dissuader les automobilistes de lever le pied devant chez lui. Alors un retraité du quartier de la Tour-de-Mare, à Fréjus, a pris les choses en main. Lassé de voir les voitures emprunter le virage devant son domicile à plus de 70 km/h au lieu des 30 autorisés, Michel Zito a installé un faux radar, fabriqué par ses soins, à partir d’une cage à oiseaux.

Informé de l’interdiction de fabriquer un tel objet, cet ancien peintre-décorateur a tout de même apporté quelques différences par rapport à la version originale. "Sur les vrais radars, les traits jaunes sont en biais, et les plexiglas sont dans l’autre sens, le gros en haut et le petit en bas", énumère-t-il sur Europe 1.

"Un changement énorme"

N’empêche. L’effet est suffisamment saisissant pour que l’installation se révèle immédiatement efficace. "Dès le premier jour où je l’ai posé, il y a eu un changement énorme. Les voitures allaient à 20 à l’heure. Les automobilistes avaient tellement peur", rigole le retraité.

Mais la blague ne plaît pas aux autorités. Car les coups de frein intempestifs et les badauds qui prennent l’objet en photo rendent la situation finalement tout aussi dangereuse. Les policiers se rendent alors au domicile de Michel Zito. "Ils n’étaient pas méchants. Ils m’ont dit que s’il y avait un accident, les gens pouvaient se retrouver contre moi du fait qu’ils aient été distraits à cause du radar. Alors je l’ai enlevé", assure le retraité.

Mais Michel Zito pourrait tout de même avoir gagné la partie. Car pour le rassurer, les autorités lui ont promis de renforcer les contrôles devant chez lui. Et envisagent même l’éventualité de poser un radar fixe. Véritable, celui-là.