Un ex-terroriste international arrêté

  • A
  • A
Un ex-terroriste international arrêté
19 personnes ont été interpellées lors du coup de filet dans les milieux islamistes vendredi matin, dont un ancien terroriste international, selon les informations d'Europe 1.@ MAXPPP
Partagez sur :

INFO E1 - Willie Brigitte figure parmi les 19 interpellés lors du coup de filet vendredi.

Gros coup pour les enquêteurs français. Lors du coup de filet de grande envergure, qui a été mené vendredi matin dans les milieux islamistes radicaux, une ancienne figure du terrorisme international a été interpellée à son domicile d'Asnières, en région parisienne, selon les informations obtenues par Europe 1. Il s'agit de Willie Brigitte. Cet islamiste français avait défrayé la chronique il y a une dizaine d'années, en Australie. L'homme a finalement été mis hors de cause lundi. Aucune charge n'a été retenue contre lui.

Un fils de bonne famille qui s'est converti à l'islam radical

Ce fils de bonne famille, né en Guadeloupe et qui a grandi en région parisienne, s'est converti à l'islam radical avant de devenir globe-trotter du jihad. Willie Brigitte a été arrêté en 2003 à Sidney, alors que son visa de tourisme avait expiré. C'est alors que la police découvre à son domicile des documents troublants : des photos d'installations militaires ou encore des clichés d'un réacteur nucléaire, trouvés sur Internet.

Soupçonné d'avoir voulu monter une cellule dormante pour commettre des attentats en Australie, Willie Brigitte est alors expulsé vers la France. L'enquête menée par les renseignements français (DST) démontre qu'il a beaucoup voyagé. Le jeune homme se serait notamment rendu au moins deux fois au Yémen, il aurait fréquenté des camps d'entrainement au Pakistan et il est même soupçonné de s'être battu, en Afghanistan, aux côtés des talibans.

Rien de compromettant à son domicile

En 2007, Willie Brigitte est condamné à neuf ans de prison pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste. Vendredi matin, lors de son arrestation, les policiers n'auraient trouvé aucune information compromettante, selon les informations d'Europe 1. Un ordinateur a toutefois été saisi. Il est en cours d'expertise.

Au total, dix-neuf personnes ont été interpellées vendredi matin.  Plusieurs suspects ont été libérés ou devaient l'être d'ici mardi sans qu'aucune charge soit retenue contre eux. Les enquêteurs de la Direction DCRI, la Sdat, la DCPJ, le Raid et les brigades parisiennes de la BRI ont mis la main sur une dizaine d'armes parmi lesquelles trois kalachnikovs, cinq fusils de toutes sortes, plusieurs armes de poing mais aussi des pistolets à plomb, des tasers et une réplique d'un fusil d'assaut, qui tire des billes.