Un ex-joueur de l'OL en prison

  • A
  • A
Un ex-joueur de l'OL en prison
@ MAXPPP
Partagez sur :

Ghislain Anselmini est suspecté d'avoir informé les truands lyonnais qui ont enlevé Fabrice Fiorèse en 2012.

C'est d'un sacré carton rouge dont vient d'écoper l'ex-arrière de l'Olympique Lyonnais, Ghislain Anselmini. Ce footballeur professionnel de 1991 à 2002, formé à Lyon et passé par Guingamp puis Créteil, a été mis en examen et écroué le 23 mai dernier pour complicité d'association de malfaiteurs. Selon Le Progrès, qui révèle l'information, la justice le suspecte d'avoir livré un renseignement qui serait à l'origine de l'enlèvement, avec tentative d'extorsion, de Fabrice Fiorèse.

Que lui est-il reproché ? Selon une enquête menée par la gendarmerie, l'ex-défenseur lyonnais aurait indiqué a des individus mal intentionné l'existence d'une importante commission financière versée "au noir", via la Suisse, à son ancien coéquipier du centre de formation de Lyon. Une révélation qui serait à la base d'un "coup", échafaudé par une équipe de malfaiteurs déterminés. L'avocat de Ghislain Anselmini, assure cependant au quotidien lyonnais que son client "n’est pas du tout commanditaire".  "Il est extérieur aux circonstances de l’agression, son rôle a été scénarisé dans le dossier", précise le conseil.

Couteau sous la gorge et un fusil sur les jambes. Tout commence à l'automne 2012, à Salins-les-Thermes, en Savoie. C'est ici que Fabrice Fiorèse, natif de Chambéry, s'est installé depuis qu'il a mis un terme à sa carrière en 2009. Le 28 septembre en fin d'après-midi, l'ancien joueur du PSG et de l'OM est violemment agressé par un groupe de trois hommes encagoulés et armés. L'ex-buteur se retrouve avec un couteau sous la gorge et un fusil braqué sur les jambes.

19.06-fiorèse

© MAXPPP

Sous la menace, Fabrice Fiorèse est embarqué de force dans son 4x4 Range Rover aux vitres teintées. Le 4x4 bling-bling démarre, suivi de près par la Golf des braqueurs. Le joueur alors profite d'un ralentissement à un rond-point pour briser la vitre arrière du véhicule et s'échapper. Dans la panique, le commando plante les deux véhicules dans le décor et ne réussit pas à les incendier. Ils quittent finalement la zone "en réquisitionnant"  la voiture d'un automobiliste.

Entre 50.000 et 500.000 euros en liquide. L'enquête de gendarmerie ne prend que quelques mois : les enquêteurs identifient très vite le gang… grâce à un paquet de biscuits oublié dans une des voitures. Interpellés en mars dernier, les suspects sont âgés de 20 à 30 ans et ont déjà eu affaire à la justice. Ils n'ont cependant pas le profil de "malfaiteurs de haut vol", selon un de leurs avocats, cité par le Progrès. Un autre évoque même "des pieds nickelés".

Mais les écoutes ont révélé que le jour choisi pour l'attaque ne relève en rien du hasard. Fabrice Fiorèse revenait alors de Genève avec une grosse enveloppe d'argent en liquide. A l'intérieur, le produit de cette fameuse commission occulte touchée par l'ancien joueur de ligue 1 sur la vente d'une villa à Saint-Tropez. Un bakchich qui représenterait une somme totale 50.000 euros, selon Fiorèse. Les malfrats évoquent pour leur part un jackpot d'un demi-million d'euros. De quoi motiver plus d'un pied nickelé.