Un euro de récompense par arrestation

  • A
  • A
Un euro de récompense par arrestation
@ MAXPPP
Partagez sur :

A Mandelieu-la-Napoule, le maire veut récompenser les policiers municipaux pour leur efficacité.

A Mandelieu-la-Napoule, dans les Alpes-Maritimes, Henri Leroy a décidé de récompenser l'efficacité des agents du centre de vidéo-protection de la ville. Le maire UMP a décidé d'offrir une prime aux 14 policiers municipaux à chaque fois qu'ils seront à l'origine d'une arrestation.

Mais le montant de cette prime n'est pas du goût des agents. Ces derniers, à chaque infraction repérée sur l'une des 80 caméras de la ville, toucheront en effet un euro... "C'est ridicule, vraiment, on n'a pas besoin de cela. C'est vexant", a jugé, outrée, Karine, déléguée syndicale en poste à Mandelieu-la-Napoule.

"C'est notre fonction, on n'a pas de pourboires"

"Ce sont des fonctionnaires, et je l'ai été. Je trouve anormal que l'on donne des rétributions pour faire du chiffre. On en fait parce que c'est notre rôle, mais on n'a pas de pourboire", a commenté, largement irritée par cette initiative, une habitante de la ville.

Plus positive, une autre habitante interrogée également par Europe 1 a sobrement indiqué qu'"un euro, c'est un euro. Ce sera toujours ça de plus pour se payer un petit café".

Frédéric Foncel, le président du syndicat national des policiers municipaux, a préféré garder le sourire à l'annonce de l'instauration d'une telle prime. "Si le maire souhaite qu'on interpelle toute la ville, qu'il nous donne une prime de 1.000 euros. Le moindre papier qui traînera par terre et on fera une arrestation. Mais cela ne sera pas facile", ironise-t-il. La somme totale devra en plus être partagée entre les quatorze policiers municipaux.