Un emploi du temps devant la justice

  • A
  • A
Un emploi du temps devant la justice
Partagez sur :

Une mère a saisi la justice parce que son fils ne peut plus faire de sport parce qu'il a cours.

La justice va devoir trancher un problème... d'emploi du temps. Les parents d'un élève de terminale ont contesté jeudi devant le tribunal administratif d'Orléans l'emploi du temps de leur fils, qui prévoit des cours le mercredi après-midi, l'empêchant de participer aux activités sportives de son lycée.

Jean-Pierre Boucheron et Nicole Lorgeou demandent donc l'annulation de l'emploi du temps de leur fils Christophe, scolarisé en terminale ES au lycée Pothier à Orléans.

"La mort annoncée du sport scolaire"

"Il suffisait de transférer les cours du mercredi après-midi au samedi matin et le problème était résolu", a expliqué à Europe 1 la mère du lycéen, elle-même enseignante d'éducation physique au lycée Pothier. "Il a le droit de pratiquer le sport scolaire et on lui supprime son droit", a-t-elle argué.

Selon cette enseignante, "c'est la mort annoncée du sport scolaire" :

Selon la représentante du rectorat d'Orléans-Tours, la récente réforme des lycées, qui complique la mise au point des emplois du temps en raison des nombreuses options, pouvait obliger les établissements à prévoir des cours le mercredi après-midi.

De son côté, le rapporteur public a demandé au tribunal de rejeter cette requête des parents, estimant que les emplois du temps scolaires relevaient d'une "mesure d'ordre intérieur insusceptible de recours". La magistrate a toutefois reconnu qu'une telle affaire n'avait "jamais été tranchée" par la justice. Le tribunal a mis son jugement en délibéré à deux semaines.