Un écolier sur dix est harcelé

  • A
  • A
Un écolier sur dix est harcelé
@ MAXPPP
Partagez sur :

11,7% des enfants se disent harcelés. Un Conseil scientifique a été créé.

L'Unicef a rend publique, mardi, la première grande enquête de "victimisation" réalisée auprès de 13.000 élèves à l'école primaire. 11,7% des enfants scolarisés se disent harcelés, selon une étude de l'Observatoire international de la violence à l'école pour l'Unicef.

De fin 2009 à fin 2010, 12.326 élèves de CE2, CM1 et CM2 de 8 à 12 ans issus de 157 écoles de huit académies ont été interrogés sur le climat scolaire, la qualité des relations entre élèves et avec les enseignants et sur leur sentiment de sécurité. Un enfant sur dix se dit ainsi victime de violences physiques et verbales répétées. D'après l'enquête, le phénomène de "victimation" reste plutôt limité puisqu'en moyenne près de neuf élèves sur dix (88,9%) déclarent se sentir "tout à fait bien" ou "plutôt bien" à l'école et plus de 7 sur 10 ne sont "jamais" victimes de violences ou "très occasionnellement".

"Je lui disais de se défendre, elle a été punie... "

Il y a harcèlement entre élèves quand un jeune devient le souffre-douleur d'une classe. Parfois ce harcèlement ne repose que sur des surnoms blessants, mais la situation peut dégénérer. En 2007, Noélanie a été victime de ce harcèlement. Elle en est morte. Pendant des mois, cette petite fille d'origine tahitienne a été prise pour cible par d'autres élèves et a subi des injures racistes, des coups, des étranglements dans la cour de l'école.

"Elle subissait du racket, des violences", confie sa mère à Europe 1. "Je lui disais de se défendre. Eh bien, elle a été punie parce qu’elle se défendait et quand elle se plaignait à ses professeurs, ils lui répondaient : "ce n’est pas grave, on verra cela plus tard". Nous avons appris que, quelques jours avant sa mort, elle avait confié être victime de strangulations de la part d’un autre enfant. Elle avait mal à la tête. On ne savait pas pourquoi. Elle a fini par tomber dans le coma", témoigne la mère de Noélanie, qui lui a dédié un blog.

Création d'un Conseil scientifique dédié

Ce phénomène s'étend aux nouvelles technologies : aujourd'hui, dès 8 ans, certains élèves règlent leur compte via Facebook…Preuve que le sujet inquiète, un rapport doit être remis dans une quinzaine de jours au ministre Luc Chatel avec des pistes pour lutter contre le harcèlement scolaire. "Les parents voyaient leur enfant revenir de l'école triste, désabusé, qui petit à petit s'éloignait de l'école et personne ne faisait rien. Alors nous avons décidé d'agir", a-t-il commenté.

C'est pourquoi le ministre de l'Education nationale a annoncé mardi la création d'un "Conseil scientifique contre les discriminations à l'école". Il sera présidé par François Heran, un démographe, ancien directeur de l'Institut national des études démographiques. "Eric Debarbieux, qui préside les états généraux sur la sécurité à l'école, me remettra dans le courant du mois d'avril ses premières propositions sur le sujet", a annoncé Luc Chatel sur RTL.

Pour en savoir plus : http://www.jeuxdangereux.fr/