Un dinosaure dans votre salon ?

  • A
  • A
Un dinosaure dans votre salon ?
@ SOTHEBY'S
Partagez sur :

Trois rarissimes squelettes sont exposés à Paris ce week-end avant d'être vendus aux enchères jeudi.

Un Suuwassae emiliae de 11 mètres, un Ténontosaure de 6 mètres et un Prosaurolophus maximus de plus de 11 mètres... Si vous avez de la place dans votre salon, et 1,5 million d'euros, vous pourrez devenir jeudi prochain l'heureux propriétaire de l'un de ces trois squelettes de dinosaures. Mis en vente par la maison Sotheby's jeudi prochain, ils sont exposés au public à partir de ce week-end et jusqu'à mercredi à Paris.

Des dinosaures découverts récemment

Ces trois spécimens extrêmement rares, qui ont traversé 140 millions d'années, ont été récemment découverts aux Etats-Unis. Le Suuwassae emiliae, sorte de diplodocus herbivore à long cou, baptisé Ike est seulement le second exemplaire de cette espèce à avoir été mis au jour dans le monde. Complet à 75%, il est estimé entre 900.000 et 1,2 million d'euros.

La vedette de cette vente consacrée à l'histoire naturelle est sans conteste le Prosaurolophus maximus, qui répond au nom de Moï. Ce spécimen a la particularité d'avoir été fossilisé avec sa peau "imprimée dans la pierre". Les exemplaires de ce type de "dinosaure momie" se comptent sur les doigts d'une main. Il est estimé entre 1,2 et 1,5 million d'euros.

Les amateurs de grandes dents pourront aussi admirer "Clover le combattant", un Ténontosaure vieux de 125 à 99 millions d'années, doté d'une grande gueule et d'une queue très puissante dont il se servait comme d'un fouet pour se défendre. Fait extrêmement rare, ce spécimen est complet à 98% et n'a jamais été retouché, raison pour laquelle il est présenté dans la position dans laquelle il a été retrouvé.

"Les musées n'ont pas les moyens"

La grande inconnue réside désormais dans l'identité des acheteurs qui pourront se payer de tels squelettes. "Tout le monde pense en premier aux musées. Mais en ce moment, les grands musées européens n'ont pas tellement les moyens de mettre des sommes pareilles", concède Eric Mickeler, expert en histoire naturelle chez Sotheby's, au micro d'Europe 1. "En revanche, des grandes entreprises ou des mécènes particuliers, de grands collectionneurs, sont ravis d'acheter cette pièce, qui peut être un rêve d'enfant, et l'offrir ensuite à un musée", ajoute-t-il.