Un "comité des sages" pour mieux compter les manifestants

  • A
  • A
Un "comité des sages" pour mieux compter les manifestants
@ GUILLAUME BIET/EUROPE 1
Partagez sur :

La préfecture de police a demandé à trois personnalités d'expertiser et d'améliorer les méthodes de comptage.

"Éclaircir et expertiser". 80.000 manifestants selon la police, 500.000 selon les organisateurs. Ce grand écart de chiffres est devenu habituel à chaque manifestation, comme lors du dernier défilé de la Manif pour tous le 2 février à Paris. Pour tenter d'y voir plus clair dans ces calculs, la préfecture de police de Paris a mis en place un "comité des sages". Mission des trois personnalités : "éclaircir et expertiser les méthodes" de comptage ainsi que "faire des propositions afin d'améliorer (leur) exactitude".

La technique "la plus exacte". Depuis six semaines, Dominique Schnapper, professeure à l'EHESS et ancienne membre du Conseil constitutionnel, Pierre Muller, inspecteur général de l'Insee, et Daniel Gaxié, professeur de sciences politiques, découvrent donc sur le terrain les méthodes de comptage de la police et pourquoi les chiffres peuvent varier de 1 à 6. "Je suis arrivée en pensant, comme tous les Français, que le vrai chiffre était quelque part entre les deux. Et après six semaines d'expérience, je suis convaincue que le chiffre juste est proche de celui de la police", affirme Dominique Schnapper à Europe 1, qui juge la technique de comptage des policiers "la plus exacte qui soit possible, pour l'instant".

"C'est trompeur". Ainsi, le 1er mai dernier, la police a compté 5.000 manifestants au défilé du Front national à Paris, tandis que les organisateurs en revendiquaient 20.000. Les trois sages ont donc visionné toutes les images, filmées par les policiers depuis le balcon d'un hôtel. Résultat : ils ont dénombré moins de manifestants que la police... Daniel Gaxié explique avoir été trompé par ses impressions : "le matin, je me disais qu'ils n'étaient pas nombreux. Et l'après-midi, mon impression c'est qu'ils étaient 5 ou 6 fois plus nombreux. J'ai été surpris de voir qu'ils étaient beaucoup moins. C'est très trompeur et ça doit influer sur l'évaluation des organisateurs qui sont dans l'euphorie de la manifestation."

Une méthode artisanale mais efficace. La commission des sages valide donc la méthode de comptage de la police, artisanale mais rigoureuse selon elle. Les policiers parisiens comptent en effet "manuellement" les manifestants, mais les chiffres sont ensuite "vérifiés" par des comptages en amont et en aval des cortèges et, deux jours plus tard, avec la vidéo. La préfecture de police ajoute ensuite systématiquement 10% de manifestants pour parer toute "marge d'erreur".

Les prochaines manifestations vérifiées. Après cette première période d'observation, les trois "sages" seront désormais également mobilisés pour vérifier le comptage policier des grandes manifestations (moins d'une dizaine chaque année à Paris). La préfecture de police n'exclut par ailleurs pas d'expérimenter de nouvelles méthodes de comptage plus modernes, comme la technologie laser utilisée par des centres commerciaux pour compter le nombre de clients.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

ZOOM - Manif pour tous : opération recomptage

TECHNO - Une appli pour se compter

RETOUR SUR - Retraites : la bataille des chiffres