Un apéro "rosette et pinard" à Lyon

  • A
  • A
Un apéro "rosette et pinard" à Lyon
@ CAPTURE D'ECRAN
Partagez sur :

Ce groupe Facebook relance jeudi la polémique initiée par l'extrême-droite.

"Lyonnais de souche, Lyonnais exilés et amis de la capitale des Gaules, rejoignez-nous !", peut-on lire sur le groupe Facebook "apéro géant rosette et pinard à la Guillotière" qui compte déjà plus d'un millier de membres, révèle jeudi le quotidien Le Progrès.

L'ombre de l'extrême-droite

Comme pour l'apéro "saucisson et pinard" interdit par la préfecture de Paris, l'ombre de l'extrême-droite plane sur cette initiative qui compte réunir ses membres dans le 7e arrondissement de Lyon.

Et comme dans le quartier de la Goutte-d'Or, les habitants de la Guillotière parlent de provocation.

De son côté, la préfecture du Rhône explique, que pour l'heure "l'étude des risques liés à cette manifestation est en cours", indique Le Progrès.

Deux jours après la polémique

Mardi, l'apéro géant "saucisson et pinard" prévu dans le quartier parisien de la Goutte-d'Or (XVIIIe) avait été interdit par la préfecture de police de Paris. L'invitation à rejoindre cet apéro géant était notamment relayée par le groupe d'extrême-droite Bloc identitaire.

Ce groupuscule a été fondé en avril 2003 par l'un des anciens dirigeants d'Unité Radicale, mouvement dissous en août 2002 après la tentative d'assassinat perpétré par l'un de ses membres, Maxime Brunerie, contre Jacques Chirac le 14 juillet 2002. Le Bloc identitaire qui revendique 2.000 adhérents a déjà été à l'origine, il y a quelques années, de la "soupe au cochon" qui excluait les SDF musulmans.