Un 11-Novembre à côté de la plaque
© MAXPPP

Nicolas Sarkozy a dévoilé une plaque pour les étudiants de 1940, près d’une autre, préexistante.

Comme le veut la tradition à chaque 11-Novembre, Nicolas Sarkozy est allé raviver la flamme du soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe Mais le président de la République a également rendu hommage aux jeunes Parisiens qui avaient manifesté le 11 novembre 1940 contre l’occupation nazie, en dévoilant une plaque sous l’Arc de Triomphe. Or, une plaque existait déjà à 25 mètres de là pour célébrer le même événement.

"Ce qui est curieux, c’est qu’on a une plaque en haut des Champs-Elysées qui a été dévoilée en 1954 par le président René Coty", s’étonne l’historien Alain Monchablon. "Peut-être qu’on ne savait pas qu’il y avait déjà cette plaque. Ou alors c’est vraiment une façon de s’emparer d’un événement historique remarquable pour se l’approprier et en faire un objet politique."

"Il y a quelque chose qui ne va pas"

"Je suis allé avec des élèves quand Lionel Jospin était Premier ministre, Jacques Chirac, président de la République et Jack Lang, ministre de l’Education", raconte Hubert Tison, secrétaire général de l’association des professeurs d’histoire-géographie. "Pourquoi une nouvelle inauguration, et surtout une telle médiatisation de l’événement ? Nicolas Sarkozy considère peut-être que l’histoire commence avec son quinquennat. Il y a quelque chose qui ne va pas."

Une chose est sûre, l’existence de la plaque posée par son prédécesseur René Coty est répertoriée tout à fait officiellement sur le site internet du ministère des Anciens combattants.