Tutelle : Bettencourt veut son petit-fils

  • A
  • A
Tutelle : Bettencourt veut son petit-fils
La tutelle de Liliane Bettencourt avait été accordée à sa fille Françoise Bettencourt-Meyers et de ses enfants Jean-Victor et Nicolas Meyers.@ MAXPPP
Partagez sur :

L'héritière de l'Oréal a demandé cet aménagement à la Cour d'appel de Versailles vendredi.

Liliane Bettencourt a choisi son petit-fils. L'héritière de l'Oréal a demandé vendredi à la cour d'appel de Versailles d'aménager sa mise sous tutelle afin que seul Jean-Victor Meyers, enfant de sa fille Françoise Bettencourt-Meyers, soit désigné comme tuteur. La cour d'appel de Versailles a mis son jugement en délibéré au 18 novembre, tout en exhortant les deux parties à se rapprocher en vue d'une conciliation avant cette date.

La milliardaire veut éviter la tutelle de sa fille

L'avocat de Liliane Bettencourt, Jean-René Farthouat demandait initialement la suspension du jugement mi-octobre de mise sous tutelle de la milliardaire placée sous la protection de sa fille Françoise Bettencourt-Meyers et de ses enfants Jean-Victor et Nicolas Meyers. Finalement, sa demande ne concerne qu'une modification de la mise sous tutelle, et non son annulation.

Objectif de la manœuvre : se placer sous la protection exclusive de son petit-fils de 25 ans Jean-Victor Meyers et ainsi écarter sa fille Françoise de la gestion de son patrimoine. "Liliane Bettencourt souhaite dans un souci d'apaisement et pour le temps de la procédure d'appel que Monsieur Jean-Victor Meyers soit, à l'exclusion de tout autre, chargé de l'assister aussi bien personnellement que pour la gestion de ses biens", a annoncé Me Jean-René Farthouat.

Un peu plus tard dans la soirée, Françoise Bettencourt-Meyers s'est dite prête à "ouvrir un dialogue" avec sa mère, tout en regrettant "un certain acharnement" à contester sa désignation et celle de l'un de ses fils comme co-tuteurs de la gestion de la fortune de sa mère.   

Les tensions familiales persistent

Si Liliane Bettencourt, 89 ans, se bat pour choisir son tuteur, elle n'a pas pour autant renoncé à contester cette mise sous tutelle. Mais l'urgence était, à ses yeux, d'éviter d'être sous l'autorité de sa fille, Françoise Bettencourt-Meyers. La situation entre les deux femmes se sont à nouveau tendue ces derniers jours. Le juge a tenté d'organiser une ultime conciliation entre la mère et la fille, selon le journal Le Figaro. En vain. Françoise Bettencourt-Meyers a décliné cette proposition de médiation.

Liliane Bettencourt croise donc une nouvelle fois le fer par médias interposés avec sa fille, alors que les deux femmes se livrent depuis 2007 une féroce bataille, née des soupçons d'abus de faiblesse qu'a eus Françoise Bettencourt-Meyers à l'encontre de l'artiste François-Marie Banier.

La semaine prochaine, le justice examinera la validité d'une expertise médicale contestée par Jean-René Farthouat.