Tunnels : les bons gestes à adopter

  • A
  • A
Tunnels : les bons gestes à adopter
@ MAXPPP
Partagez sur :

La DIRIF lance une campagne pour sensibiliser les automobilistes à la conduite dans les tunnels.

Quatre millions d’automobilistes empruntent chaque jour le réseau national et par conséquent un ou plusieurs des nombreux tunnels de France. Les professionnels de la route tentent au jour le jour d’optimiser la sécurité, notamment depuis la catastrophe qui s’est produite dans le Tunnel du Mont-Blanc le 24 mars 1999. Aujourd’hui, de nombreux tunnels sont équipés en issues de secours, ainsi que d’un système d’alarme sonore et visuelle pour inciter les automobilistes à évacuer lorsqu’un danger est détecté.

A la veille du week-end de Pâques - qui est l’un des plus meurtriers de l’année sur les routes de France -, la Direction des Routes d’Ile-de-France (DIRIF) lance une campagne sur la sécurité dans les tunnels. Elle a pour ligne de conduite de faire prendre conscience aux automobilistes qu’ils traversent un tunnel. Autre objectif : les sensibiliser aux bons réflexes qui peuvent sauver des vies dans les tunnels.

Les bons comportements

Les tunnels sont des lieux particuliers dans lesquels il faut redoubler de vigilance et adapter sa conduite. Il est nécessaire dès l’entrée du souterrain d’allumer ses feux de croisement et de respecter scrupuleusement les limitations de vitesse. C’est une conduite dangereuse qui est effectivement souvent à l’origine d’accidents en cascade dans les tunnels. Ce sont des lieux de circulation très spécifiques où l’espace y est confiné, où il n’existe que peu de bande d’arrêt d’urgence, où l’éclairage est relativement faible et où la visibilité est réduite.

Le risque majeur dans les tunnels est l’incendie et contrairement à ce que chacun peut penser, ce sont les fumées bien plus que les flammes qui sont le véritable danger. Car elles se développent très vite dans les tunnels. Or, les automobilistes sont généralement particulièrement réticents à quitter leur véhicule.

Les conseils de Philippe Perret, chef de la mission sécurité routière de la DIRIF :

Des réflexes simples sont à adopter en cas de soucis sous un tunnel :

En cas de problème mécanique de la voiture. Il faut tenter de sortir le véhicule de cet espace confiné ou du moins le placer sur la bande d’arrêt d’urgence ou sur la file de droite, et ensuite appeler les secours.

En cas d’incendie sous un tunnel. Le premier geste à appliquer pour les conducteurs sous le tunnel est de sortir de son véhicule et d’entraîner les passagers des autres voitures vers les sorties de secours. Pour les automobilistes à l’extérieur du tunnel et qui aperçoivent de la fumée dans cet espace confiné, il est nécessaire de stopper le véhicule avant d’entrer sous le tunnel.

Une simulation d'incendie dans un tunnel parisien :