Tué pour un banal différend de voisinage

  • A
  • A
Tué pour un banal différend de voisinage
@ MAXPPP
Partagez sur :

En 2008, un homme avait été tué, victime collatérale d’une vieille querelle. Le procès s'est ouvert lundi.

Hélène Issakhanian comparaît depuis lundi devant la cour d’assises du Lot, à Cahors. Elle est accusée d’avoir abattu d’une balle en pleine tête un homme de 68 ans, Jan Van den Oudenhoven, en août 2008 dans le village de Montcabrier. L'épilogue dramatique d’une guerre de voisinage vieille de sept ans, mais à laquelle Jan Van den Oudenhoven n’était absolument pas mêlé.

Tout a commencé, en 2001, avec une banale histoire de deux couples de voisins qui se détestaient. D’un côté les Issakhanian, fraîchement rentrés de Los Angeles ; de l’autre les époux Nieste, un couple de Hollandais venu profiter de sa retraite dans le sud de la France.

Des plaintes, des insultes et des médiations

Pendant des années, ces voisins, qui vivaient sur une même parcelle divisée en deux, se sont déchirés et haïs pour une histoire de servitude de passage et une source. Hélène Issakhanian ne supportait plus de voir ses voisins hollandais et leurs invités passer devant chez elle pour rejoindre leur maison. Elle reprochait aussi aux Nieste de polluer la source qui traverse leur terrain. La tension est montée entre les voisins, allant jusqu’aux insultes et aux menaces. Plusieurs plaintes ont même été déposées.

Trois médiations ont lieu entre les deux couples, mais en vain. L’escalade se poursuit entre les deux familles. Une guerre de voisinage qui se termine tragiquement le 11 août 2008. Les Issakhanian, privés d’eau, sont persuadés que leurs voisins sont derrière cela. Ils appellent alors les gendarmes pour leur faire constater que le débit a été coupé.

Le meurtre filmé par les caméras de surveillance

Tout semble rentrer dans l’ordre et les gendarmes repartent. Mais c’est à ce moment-là que tout bascule. Hélène Issakhanian, hystérique, se rend chez ses voisins. Son mari la suit et arrache de rage les lauriers des voisins. C’est alors que Jan Van den Oudenhoven, de passage chez les Nieste, intervient. Le ton monte entre le visiteur et les Issakhanian. Hélène Issakhanian disparaît un moment puis revient, un revolver à la main. Jan Van den Oudenhoven lui jette alors une pierre pour la faire partir, mais la voisine tire. La balle atteint l’homme de 68 ans en pleine tête. Il s’écroule immédiatement.

La scène a été entièrement filmée par les caméras de surveillance qu’avaient installées les Nieste, effrayés par leurs voisins. Une vidéo qui sera visionnée par la cour d’assises cette semaine. L’accusée se défend d’avoir voulu abattre l’homme de 68 ans et parle d’un tir accidentel. Le procès s’achèvera jeudi.

Le mari et la femme poursuivis

Hélène Issakhanian, accusée d'assassinat, se défend de toute préméditation. Contrairement à elle, son mari, un Américain né en Iran et âgé de 53 ans, comparaît libre. Il est poursuivi pour avoir dissimulé l'arme du crime et pour la détention des nombreuses armes à feu retrouvées chez les Issakhanian. Maîtrisant mal le français, il se fait aider d'un interprète.

Les Nieste ont toujours contesté avoir coupé la source et parlent de canalisations trop vétustes. Mardi, la cour devrait évoquer les faits et visionner les enregistrements des caméras de surveillance.