Trop de redoublants ? Un malus

  • A
  • A
Trop de redoublants ? Un malus
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un inspecteur d'académie du Calvados veut pénaliser les collèges qui font trop redoubler.

Jean-Charles Huchet, arrivé en octobre à Caen, ne s’est pas fait que des amis. Cet inspecteur d'académie a décidé de sanctionner les établissements scolaires qui comptabilisent trop de redoublements dans les classes de 6e, 5e et 4e, révèle Ouest-France, lundi matin.

Un bonus-malus

L’inspecteur souhaite mettre en place un système de bonus-malus qui ôte des heures de cours ou encore de soutien scolaire aux collèges dont le taux de redoublement est supérieur à 2,5 %. En revanche, le système permet de "gagner des heures" pour les établissements dont le taux de redoublement est faible.

Une mesure qui pourrait pénaliser les collèges situés dans les zones sensibles et les élèves en difficulté, s’inquiètent certains parents. Mais l’inspecteur, lui, y voit "une incitation pour les équipes pédagogiques à trouver des solutions pour aider autrement les élèves".

Un coût trop élevé

Robert Drieux, principal du collège Létot à Bayeux, va perdre 6h30 de cours à la rentrée prochaine. "Notre hiérarchie souhaite faire disparaître les redoublements en raison de leur coût", explique-t-il sur Europe 1. "Cela met le coût de l’élève au centre du système et non l’élève lui-même" regrette-t-il. L'initiative caennaise pourrait être étendue l'an prochain à l'Orne et à la Manche.

"Le redoublement est indispensable dans certains cas" :

Selon le proviseur, un collégien "coûte" environ 8.500 euros à l'État, chaque année. "Rapportée aux 1.050 redoublants annuels (sur 27 000 collégiens dans le Calvados), cette somme s'élève à 8,5 millions d'euros soit environ 170 postes", explique-t-il dans les colonnes de Ouest-France.