"Trois flocons, sept heures de retard"

  • A
  • A
"Trois flocons, sept heures de retard"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Coincés dans les transports, des passagers redoutent de devoir passer Noël dans l’aéroport ou dans les gares.

Ils n’ont qu’une peur : passer la nuit du réveillon à Roissy Charles-de-Gaulle ou dans une gare. Des dizaines de milliers de passagers sont actuellement coincés dans l’aéroport parisien, dans l’attente de leur avion.

Au vu de la neige et en raison du manque de glycol, des centaines de vols ont été annulés à Roissy à partir de 13h. Dans la nuit de jeudi à vendredi, près de 2.000 passagers avaient dormi dans le terminal 2F de l’aéroport. Certains dans des lits de camps déployés par des agents de la sécurité civile, d'autres sur des matelas, à même le sol, jetés près des comptoirs d'enregistrement. Une situation qui risque de se reproduire cette nuit, selon le secrétaire d'Etat aux Transports, Thierry Mariani.

"Trois flocons, sept heures de retard !", s’emporte ce passager, arrivé à Rome avec beaucoup de retard.

Ecoutez son témoignage :

Pour cette autre passagère et ses filles qui devaient fêter Noël à Rome, le réveillon "s'annonce très certainement à l'aéroport. On va peut-être improviser un sapin", raconte-t-elle sur Europe 1. Ses filles espèrent qu'"ils vont nous offrir plein de cadeaux parce qu'on a attendu toute la journée".

"Un Noël raté"

Ce couple qui attend un avion pour rentrer à Toulouse a prévu d'acheter une bûche à l'aéroport si aucun avion ne décolle. "Les enfants attendent le Père Noël demain à la maison, et on est loin de la maison", expliquent-ils. "C'est un Noël raté !"

Dans les gares, la situation n'est guère plus rose. Maud qui devait se rendre à Lille a pris le premier train annoncé gare du Nord. "Beaucoup de gens sont montés alors que ça n'était pas forcément leur train", raconte-t-elle.

"Les gens se sont tassés" :