Travail dominical : la polémique de retour

  • A
  • A
Travail dominical : la polémique de retour
A deux jours d'intervalle, Frédéric Lefebvre et Xavier Bertrand ont souligné que les règles sur le travail dominical devait être encore allégées.@ Maxppp
Partagez sur :

Le secrétaire d'Etat Frédéric Lefebvre veut ouvrir les magasins le dimanche pendant les soldes.

Autoriser "les commerçants qui le souhaitent" à ouvrir ce dimanche, "premier dimanche des soldes". Telle est la proposition du secrétaire d'Etat au Commerce et à la Consommation, Frédéric Lefebvre, qui pourrait bien de relancer la polémique sur le travail dominical.

Ouvrir le dimanche pour "aller chercher la croissance"

Frédéric Lefebvre s’est rendu mercredi sur le boulevard Haussmann, à Paris, devant les grands magasins où il donnait le coup d'envoi des soldes. Et le secrétaire d’Etat d’en profiter pour affirmer que l'un des points faibles de Paris évoqués par les touristes étrangers "est le fait que les magasins ne soient pas ouverts le dimanche".

"Je ne me fais pas à l'idée que, dans ce moment où nous avons besoin d'aller chercher la croissance, on laisse d'autres capitales, comme Londres ou Rome maintenant prendre la place de Paris", a-t-il ajouté. Frédéric Lefebvre plaide donc pour que les élus locaux autorisent les commerces à ouvrir le premier dimanche des soldes.

Xavier Bertrand veut aussi aller plus loin

Cette nouvelle sortie en faveur du travail dominical fait suite à une autre déclaration allant dans le même sens, signée Xavier Bertrand cette fois-ci. Le ministre du Travail a estimé lundi que la loi élargissant les dérogations au repos dominical dans les zones touristiques et les zones urbaines n’allait pas assez loin.

"La loi que nous avons votée constituait un pas en avant, mais elle n'apporte pas encore toutes les possibilités pour les salariés qui souhaiteraient travailler le dimanche et les employeurs qui souhaiteraient ouvrir", a déclaré Xavier Bertrand sur France Inter.

La loi du 10 août 2009 a élargi les dérogations au repos dominical dans les zones touristiques, et celles où vivent plus d’un million d’habitants. Les entreprises doivent néanmoins obtenir ces dérogations du préfet et ne peuvent obliger leurs employés à travailler le dimanche.