Transports : vers un tarif unique en Ile-de-France

  • A
  • A
Transports : vers un tarif unique en Ile-de-France
@ MAXPPP
Partagez sur :

PS et écologistes ont signé un accord prévoyant un Pass Navigo à prix unique pour toutes les zones.

Le découpage de la région Ile-de-France en différentes zones pour les transports en commun pourrait bien disparaître à compter du 1er janvier 2013. Socialistes et écologistes, qui disposent de la majorité au sein du conseil régional, ont en effet conclu dimanche un accord instaurant un tarif unique pour les transports en commun dans toute la région parisienne.

Ce projet, auxquels se sont associées d’autres formations de gauche (Front de Gauche, MRC, FDG et Alternatifs, PRG-MUP) doit désormais être débattu à l'Assemblée régionale les 14, 15 et 16 décembre puis soumis au conseil d'administration du Stif, l'autorité régulatrice des transports en IDF.

Vers la disparition des zones 1 à 6

Socialistes et écologistes ont fait des transports en commun un dossier prioritaire, d’autant plus que le projet du métro automatique Grand Paris Express se précise. Europe Ecologie Les Verts avait pris l’initiative en proposant la mise en place d’un abonnement unique en juillet 2012.

Ce sera finalement à partir du 1er janvier 2013, les socialistes ayant demandé un délai supplémentaire pour mieux préparer la transition. Il faut dire que les changements sont de taille : le texte prévoit un dézonage les week-end, avant le passage à un tarif unique "proche" de celui d'un abonnement pour les zones 1-2.

Une réforme à quel prix ?

Aligner tous les tarifs sur la grille la moins chère pose néanmoins un problème budgétaire : un forfait pour les zones 1 à 5 coûte 110 euros par mois, contre 62 euros pour les zones 1 à 2. Pour ne pas étrangler les usagers ou les collectivités exsangues, l’accord prévoit une augmentation du versement transport acquitté par les entreprises, et dont le montant est fixé par loi. Une telle réforme ne peut donc se faire sans changement de majorité à l'Assemblée.

Outre le projet de forfait unique, les élus doivent se pencher sur plusieurs propositions formulées par les associations d’usagers. Ces derniers demandent notamment un tarif à la carte avec un système d'unités permettant à un usager de ne payer que le trajet qu'il "consomme" ou encore la création d'un "forfait de proximité".