Trafic de cocaïne : la fratrie Ferrara au tribunal

  • A
  • A
Trafic de cocaïne : la fratrie Ferrara au tribunal
@ MAXPPP
Partagez sur :

PROCÈS - Soupçonnés de trafic international de stupéfiants, trois frères du "roi de la belle" sont jugés à partir de jeudi.

Ferrara procès

L'INFO. Dans  la famille Ferrara, je voudrais Claudio, Massimiliano, et Emmanuele. Ces trois frères d'Antonio Ferrara, le célèbre braqueur et "roi de la belle", comparaissent jeudi à Paris dans une affaire de trafic international de cocaïne entre l'Amérique du Sud et la France. Le début du procès en correctionnel, originellement prévu mercredi, à été repoussé à jeudi pour une question de procédure. Un procès qui lève en effet le voile sur une fratrie de six enfants terribles : Luigi et Diego, les deux autres frères qui la composent sont également impliqués dans le dossier. Ils ont cependant déjà été jugés et écroués au Brésil.

• Une fratrie installée à Choisy-le-Roy. Avoir un frère à la réputation d'Antonio Ferrara, figure du grand banditisme, fait de l'ombre. Les images d'une des évasions du "roi de la belle", celles de la prison de Fresnes en 2003,  restent encore en mémoire de quiconque les a visionnées. Avec l'aide de complices, il avait fait sauter les portes de la prison à l'explosif au beau milieu d'une véritable scène de guerre. Ses cinq frères ne sont pourtant pas non plus des enfants de cœur. Nés à Cassino, près de Rome, en Italie, les sept enfants Ferrara, six garçons et une fille, Dina, 43 ans, ont emménagé en 1983 à la cité Gabriel de Choisy-le-Roi, dans le Val-de-Marne. Leur père, Arturo, récemment décédé, vendait alors des sandwiches et des pizzas au pied des immeubles. Leur mère, Elena, travaillait comme femme de ménage. Les frères Ferrara trouvent leur propre voie. Presque tous ont été mêlés dans leur jeunesse à de petits trafics de cannabis, sauf Antonio.

>> La spectaculaire évasion de la prison de Fresnes :

• Une enquête entre la France et le Brésil… Retour en 2013. Finis les petits deals d'herbe, les frangins sont désormais accusé d'un trafic international de cocaïne.  A la base de ce "business", une première décision de justice, survenue au début des années 2000. Une interdiction de territoire frappant l'ainé des frères, Luigi, aujourd'hui âgé de 44 ans, après une condamnation dans une affaire… de trafic d'héroïne. L'homme quitte donc la France pour s'installer au Brésil. Nous sommes au début des années 2000. Deux de ses frères, Claudio et Diego, l'y rejoignent ensuite. L'enquête de l'office centrale de répression du trafic illicite de stupéfiants (OCTRIS) débute en 2010, parallèlement à des investigations menées par les autorités brésiliennes. Le coup de filet se produit en 2011. Luigi et Diego sont arrêtés au Brésil. Massimiliano, 35 ans, et Claudio, 36 ans, visiblement de passage en France, sont interpellés dans le Var.

>> "La PME Ferrara est tombée", estimait un des enquêteurs sur Europe 1 en 2011 : 



"C’est toute la PME Ferrara qui est tombée"par Europe1fr

• …qui révèle les rouages d'une mécanique familiale. Selon les enquêteurs, chaque membre de la fratrie avait un rôle bien précis au sein de l'entreprise familiale présumée.  Au Brésil, Luigi et Diego sont ainsi soupçonnés d'avoir établi des liens avec des membres d'un puissant cartel colombien de la drogue. Pour passer les frontières en toute discrétion, la drogue achetée auprès de ces fournisseurs était ensuite réduite en pâte. Le transport vers la France se faisait quant à lui grâce à des mules sud-américaines ou française, par avion, en petites quantités allant de 3 à 5 kilos. Etabli en région parisienne, Emmanuele Ferrara aurait fait le lien avec l'Amérique du Sud. C'est notamment à lui que serait revevu la charge de recruter des mules, triées sur le volet dans les cités du Val-de-Marne où les frères ont grandi. C'est également dans la région de Paris que la drogue était reconditionnée avant connaitre une ultime étape.

ferrara residence six fours e1default 930620

• Un appartement "labo" dans le Var. C'est ici qu'interviennent les deux derniers frères Ferrara, Massimiliano et Claudio.  Présentés comme les "chimistes" du groupe, les deux hommes ont été interpellés dans un appartement de Six-Fours, dans le Var. Une habitation transformée en laboratoire : la drogue reconditionnée y était transformée puis écoulée localement ou expédiée vers l'Italie et l'Espagne. Sur place, les enquêteurs ont retrouvé l'équivalent de deux kilos de cocaïne, 30.000 euros en espèces et quelques armes de poing, selon le Parisien. Des cagoules, de faux documents et 300 grammes d'explosif auraient également été saisis. Une découverte qui n'empêche pas les frères Ferrara de contester le trafic. Le procès doit s'achever le 13 décembre. Antonio, 40 ans, reste quant à lui toujours incarcéré et purge sa peine pour son évasion de 2003.