"Tout était joué depuis le début"

  • A
  • A
"Tout était joué depuis le début"
Francine Delbrel a perdu sa fille à cause de l'hormone de croissance.@ Maxppp
Partagez sur :

TEMOIGNAGE - Francine Delbrel a perdu sa fille à cause de l'hormone de croissance.

Elle ne décolère pas. Francine Delbrel, dont la fille est morte à 20 ans de la maladie de Creutzfeldt-Jacob, ne digère pas la relaxe prononcée jeudi par la cour d'appel de Paris pour les deux prévenus. "Tout était joué depuis le début", a-t-elle déclaré sur Europe 1.

"Il y a de trop gros enjeux financiers"

"Jamais il n'a été prévu de condamner qui que ce soit de l'Institut Pasteur", dénonce Francine Delbrel. "Il y a de trop gros enjeux financiers et le label Pasteur est trop connu à l'étranger", justifie-t-elle.

"Absolument tout était programmé depuis le début" :

Une instruction "pour apaiser les familles"

"L'instruction a été menée seulement pour apaiser les familles au départ et pour gagner du temps ensuite, en espérant qu'aucun des acteurs, qui étaient déjà âgés, ne serait plus là s'il y avait un procès", poursuit Francine Delbrel.

"Plus aucun recours"

Cette mère, partie civile au procès, estime que "cette tragédie fait honte à la médecine et la manière dont elle a été jugée fait honte à l'institution judiciaire dans son ensemble". Après cette décision en appel, Francine Delbrel n'a plus aucun espoir que les responsables soient un jour condamnés : "nous n'avons plus aucun recours. Même s'ils avaient été condamnés, ils seraient allés en Cassation et ça aurait continué."

Avant le verdict, Francine Delbrel espérait encore une condamnation. "On a encore quelques heures à y croire mais enfin nous sommes tellement amers après tout ce qui s’est passé depuis 20 ans qu’on s’attend à tout", avait-elle alors dit à Europe 1.