Tous les vols au départ de Lyon annulés

  • A
  • A
Tous les vols au départ de Lyon annulés
Des perturbations sont à prévoir vendredi dans les aéroports de France, notamment à Paris.@ MAXPPP
Partagez sur :

Une grève d'agents de sûreté aéroportuaire a provoqué vendredi matin des perturbations dans plusieurs aéroports français.

Une grève d'agents de sûreté aéroportuaire a provoqué vendredi matin des perturbations dans plusieurs aéroports français, notamment à Roissy et Lyon Saint-Exupéry. La situation restait en revanche fluide à l'aéroport d'Orly, selon Aéroports de Paris (ADP). Ce mouvement entraîne pour les passagers des temps d'attente plus longs avant d'accéder aux postes de contrôle: entre 30 minutes et une heure à Roissy.

A l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry où la grève est suivie par 72% des quelque 400 agents de sécurité, selon la direction, les vols au départ de l'aéroport sont tous annulés. En revanche, les arrivées sont "maintenues, sans correspondance possible", a annoncé la direction de l'aéroport. Dans la matinée, 32 vols ont pu partir avec un retard moyen de deux heures et huit vols ont été annulés, a-t-elle précisé.

A Roissy, des longues files d'attente s'étaient dessinées en début de matinée, notamment au terminal 2F, avant de se résorber vers 10h.

Les aéroports de Lille Marseille, Montpellier et Nice, de même que ceux de Chambéry et Grenoble n'étaient en revanche pas affectés en milieu de matinée par le mouvement.

Des revendications ciblées

Les agents de sécurité demandent une revalorisation de salaires et des meilleures conditions de travail. Un rassemblement est prévu vendredi à 10 heures à là gare TGV de l'aéroport Roissy.

Les patrons "n'essaient pas de négocier, ils essaient de faire venir des gens de l'extérieur pour contrer la grève", a dénoncé Danielle Hanrion, déléguée CGT pour Roissy. "Dans toute la sûreté, ils se mettent tous d'accord pour que les salaires soient les mêmes partout", a-t-elle dit, de 1.100 à 1.400 euros en moyenne selon elle (1.600 selon le SESA). "On n'est pas là pour embêter les voyageurs mais pour que les patrons respectent nos revendications", a-t-elle conclu.

>> Pour être informé en temps réel de l'évolution de votre vol, cliquez ici.