Tours: les salariés de Michelin manifestent

  • A
  • A
Partagez sur :

Entre 350 (police) et 500 (syndicats) salariés de l'entreprise Michelin à Joué-lès-Tours, où environ 700 postes doivent être supprimés à partir du 1er semestre 2015, ont manifesté jeudi dans les rues de Tours. Les salariés portaient des tee-shirts sur lesquels on pouvait lire "Michelin, une autre façon d'avancer" et dans le dos des dessins montrant des cadavres renversés sur la route. La manifestation très bruyante a traversé le centre-ville en direction de la préfecture avec en tête du cortège une banderole "Nos vies valent plus que leurs profits".

"C'est le blocage complet au niveau des négociations sociales avec la direction", a déclaré Olivier Coutant, porte-parole du syndicat Sud. Les syndicats ont à nouveau rendez-vous vendredi avec la direction "et nous voulons lui faire comprendre que nous ne lâcherons rien", a-t-il dit.  "Nous avons levé le blocus du site, entamé il y a quinze jours, nous attentions des avancées de la part de l'entreprise. Or, on elle se moque de nous", a expliqué le syndicaliste.

"Michelin a des résultats exceptionnels avec une marge opérationnelle à 11,5%. L'entreprise a les moyens. On espère que son plan social sera exemplaire. Michelin a cru que le mouvement était éteint. La forte mobilisation des salariés doit lui faire prendre conscience de notre colère", a déclaré Claude Guillon, représentant de la CGT.

Michelin a annoncé en juin 2013 son intention d'arrêter de produire des pneus poids-lourds sur son site de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) à partir du 1er semestre 2015, ce qui entraînera la suppression d'environ 700 postes. Le géant du pneumatique veut regrouper la production de pneus poids lourds, victime de la baisse de la demande en Europe, dans son usine de La Roche-sur-Yon, en Vendée.