Touraine ne veut plus de fesses à l'hôpital

  • A
  • A
Touraine ne veut plus de fesses à l'hôpital
La ministre de la Santé s'est saisie de la question des chemises d'hôpital après une pétition lancée sur internet.@ Max PPP
Partagez sur :

La ministre de la Santé s'est saisie de la question des chemises d'hôpital après une pétition.

"Si cette question est perçue comme secondaire par certains, elle ne l'est pas à mes yeux". Au beau milieu de ses vacances, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a tenu à faire savoir qu'elle s'était emparée du débat sur les chemises d'hôpital. La pétition lancée sur internet contre ces tenues, considérées comme trop impudiques par des patients et des soignants - car laissant voir les fesses - a déjà recueilli plus de 7.000 signatures.

Des solutions dès la fin de l'été

La ministre promet des solutions concrètes rapides. "La pétition que vous avez lancée m'étant adressée, je veux vous dire que j'ai saisi les services du ministère, afin qu'ils me fassent des propositions au retour des congés d'été", écrit Marisol Touraine à la médecin qui a initié la pétition.

"Les situations très concrètes évoquées sur vos blogs décrivent parfaitement la gêne, pouvant parfois aller jusqu'à l'humiliation, qui peut être celle des patients, âgés ou non, dans de telles circonstances. Il y va tout simplement de la dignité de la personne", poursuit la ministre. "Je partage le sentiment qui est le vôtre, à savoir que l'intimité de la personne doit être respectée dans l'ensemble du processus de soins, sans toutefois que ce respect perturbe la pratique des personnels soignants", conclut Marisol Touraine.

Une pétition diversement accueillie

Mais certains personnels soignants n'ont pas apprécié cette pétition. Sur Twitter, une infirmière se dit "choquée par la pétition anti-fesse à l'air des patients hospi". "Vous savez ce que c'est d'ôter un pyj à un patient en arrêt ? Non, fermez-la", écrit-elle sous le pseudo @TheSwaggNurse.

A l'étranger, des mobilisations semblables ont fait évoluer les tenues d'hospitalisation vers un abandon des chemises d'hôpital indiscrètes. Ainsi, au Canada, les patients pourront bientôt porter deux chemises - l'une à l'endroit, l'autre à l'envers - qui ne laissent pas voir leur derrière. En Grande-Bretagne, le changement a déjà eu lieu : les patients enfilent désormais une tunique qui se noue sur le côté.