Toulouse : le récit de la journée

  • A
  • A
Toulouse : le récit de la journée
Les policiers du Raid ont lancé dans la nuit de mardi à mercredi une opération de grande ampleur à Toulouse pour interpeller le responsable présumé de la tuerie de Toulouse.@ MaxPPP
Partagez sur :

Le Raid a déployé 300 policiers pour arrêter le suspect qui s'est retranché chez lui. Récit.

Les policiers du Raid ont lancé dans la nuit de mardi à mercredi une opération de grande ampleur à Toulouse pour interpeller le responsable présumé de la mort de sept personnes à Toulouse et Montauban depuis dix jours. Une opération qui était toujours en cours à 22 heures. Récit.

3h10 : l'assaut est lancé

Peu après 3 heures du matin mercredi, 300 hommes sont déployés dans le quartier de la Côte Pavée, dans l’est de Toulouse, pour arrêter Mohamed Merah. Agé de 23 ans, cet homme est décrit par le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, comme ayant "des attaches avec des personnes qui se réclament du salafisme et du djihadisme".

Cerné par les forces de l’ordre, le suspect se retranche dans son appartement, au rez-de-chaussée d'un petit immeuble HLM de cinq étages, situé rue du Sergent Vigné. Il refuse de se rendre.

5h : des coups de feu

Preuve de sa détermination, Mohamed Merah tire à plusieurs reprises à travers la porte de son appartement. Trois policiers du Raid sont blessés, un au genou et un autre à l'épaule.

"A 5 heures du matin, on a eu une première série de coups de feu", témoigne sur Europe 1 Julie, qui habite en face de l'immeuble. "Le téléphone a commencé à sonner, c'était la police qui me demandait de ne pas sortir de chez moi, de ne pas aller aux fenêtres".

Après ces échanges de coups de feu, des négociations sont lancées entre les forces de l'ordre et le tueur présumé. Décrit comme très bavard, le suspect jette un colt 45 par la fenêtre pour obtenir un moyen de communication. Il détiendrait également une kalachnikov, une petite mitraillette Uzi ainsi que plusieurs armes de poing.

9 h : le suspect dit vouloir se rendre

Vers 9 heures, les forces de l'ordre font exploser devant l'immeuble une voiture appartenant au suspect et qui, selon une source policière, était "remplie d'armes". Au même moment, Claude Guéant affirme que le suspect dit vouloir se rendre "dans l’après-midi". 

En milieu de matinée, les conversations sont interrompues entre Mohamed Merah et les hommes du Raid. Peu après 11 heures, les habitants de l’immeuble assiégé évacuent les lieux.

10h45 : des proches du suspect placés en garde à vue

En marge l'opération menée par le Raid, la mère de l'homme retranché à Toulouse, son frère et la compagne de ce dernier ont été placés en garde à vue.

De l'explosif a été également été retrouvé au domicile du frère du suspect, selon les informations d'Europe 1. Il s'agit de poudre, similaire à celle utilisée lors des attentats qui ont frappé la France en 1995. La police a également indiqué avoir retrouvé des explosifs dans la voiture de cet homme.

11h15 : allocution de Nicolas Sarkozy

Lors d'une allocution à l'Elysée, Nicolas Sarkozy annonce qu'il se rendra dans la journée à Toulouse au chevet des victimes et des policiers blessés lors de la tentative d'arrestation du suspect qui se réclame d'Al-Qaïda.

"Le terrorisme ne parviendra pas à fracturer notre communauté nationale", a déclaré le président. "Face à un tel événement, la France ne peut être grande que dans l'unité nationale", a-t-il ajouté.

14h50 : Guéant dément l'arrestation du suspect

Le président de la République arrive en début d'après-midi à la caserne Pérignon de Toulouse, non loin de l'immeuble où est retranché le suspect. Un temps annoncé par une chaîne de télévision, l'arrestation du tueur présumé est démentie par Claude Guéant peu avant 15 heures. Nicolas Sarkozy, qui a fait un détour, quitte les lieux sans faire un commentaire.

20h40 : Guéant espère une réédition rapide

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a espéré mercredi que Mohamed Merah se rendrait bientôt. "Il affirme qu'il veut se rendre bientôt, il voulait le faire de toute façon à la nuit déjà tombée, et nous espérons qu'il va effectivement se rendre bientôt, les conditions de sa reddition sont en cours de négociations", a dit Claude Guéant sur TF1.

21h : l'éclairage public éteint

 Selon un journaliste de France 2 sur place, "une trentaine d'hommes du Raid cagoulés se tiendraient en file indienne à l'entrée de l'immeuble." Sur Twitter, un journaliste du Monde observe "de loin au pied de l'immeuble des mouvements de lumière difficiles à identifier : flash, projecteurs..." L'envoyée spéciale de BFM TV indique que "deux amis" de Mohamed Merah viennent d'arriver sur les lieux pour tente une dernière médiation.

23h35 : des détonations entendues

Dans le quartier de la Côte Pavée plongé dans la nuit noire, trois violentes détonations ont été entendues. Il s'agirait pas du début de l'assaut mais seulement d'un moyen d'intimidation pour tenter de faire plier le tueur présumé. Dans le courant de la soirée, Mohamed Merah aurait changé d'attitude et ne souhaitait plus se rendre. "Il disait qu'il voulait se rendre, il a changé d'avis, on augmente la pression pour qu'il se rende", a déclaré une source proche de l'enquête.

>> EN DIRECT - Pour retrouver les dernières infos sur la fusillade de Toulouse, cliquez-ici.