Toulouse : la France entière recueillie

  • A
  • A
Toulouse : la France entière recueillie
Une minute de silence a été observée autour de 11 heures dans toutes les écoles pour rendre hommage aux trois enfants et au professeur tués lundi dans une école juive.@ Reuters
Partagez sur :

Une minute de silence a été observée dans les écoles en hommage aux victimes de la tuerie.

L’heure était au recueillement mardi matin dans les établissements scolaires de France après la tuerie de Toulouse. Une minute de silence a été observée autour de 11 heures dans toutes les écoles pour rendre hommage aux trois enfants et au professeur tués lundi dans une école juive.

Cette minute de silence a pris une ampleur particulière dans l'école Ozar Hatorah où s'est déroulée le drame. Les élèves ont été rassemblés dans la cour de récréation. Le rabbin, vice-président de l'école, a guidé la prière avant de prononcer le nom des enfants victimes du drame. Tous ont ensuite respecté une minute de silence. "Le silence est une ponctuation pour redonner du sens", a témoigné un père de famille au micro d'Europe 1.

"Pensez à ceux qui ne sont plus là", a demandé le rabbin :

"C'est toute la République qui doit être concernée"

Nicolas Sarkozy a participé à la minute de silence organisée au collège-lycée François Couperin, à Paris, non loin du Mémorial de la Shoah. Le chef de l'Etat a ensuite brièvement pris la parole devant les élèves, pour dire que le drame s'était "passé à Toulouse dans une école confessionnelle avec des enfants de famille juive mais aurait pu se passer ici". "Ces enfants sont exactement comme vous", a-t-il dit, parlant d'un sujet "tellement grave que c'est toute la République qui doit être concernée".

Au même moment, le candidat PS à l'Elysée François Hollande participait à ce moment de recueillement à l'école Jean-Jaurès du Pré-Saint-Gervais, en Seine-Saint-Denis. Il a prôné "l'union de tous les Français face à l'agression". François Hollande a également fait savoir qu'il se rendrait le lendemain à Montauban où auront lieu les obsèques des soldats assassinés.

"Les miasmes de l'antisémitisme sont toujours là"

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a lui aussi observé une minute de silence dans la cour de l'école Gan Rachi à Toulouse. "Les miasmes de l'antisémitisme sont toujours là et il faut nous en protéger", a dit le ministre devant des élèves, des enseignants et des membres de la communauté juive.

Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, a de son côté participé mardi matin à Paris, à l'école privée juive Ozar Hatorah, à "un moment de recueillement" avec la communauté juive en présence de représentants de la communauté juive, notamment le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Richard Prasquier, et celui du Consistoire central, Joël Mergui.

Les écoles n'étaient pas les seules concernées par cette minute de recueillement. L'Assemblée nationale et le Sénat ont également observé une minute de silence à 11h, de même que le Capitole à Toulouse.

>> EN DIRECT - Pour retrouver les dernières infos sur la fusillade de Toulouse, cliquez-ici.