“Toujours quelque chose qui n’allait pas“

  • A
  • A
“Toujours quelque chose qui n’allait pas“
Isabelle a enduré sept années de violences conjugales avant de réussir à en sortir. Aujourd'hui, elle témoigne pour que cela n'arrive pas à d'autres.@ MAXPPP
Partagez sur :

TEMOIGNAGE - Isabelle a vécu sept ans sous les coups de son mari, avant de réussir à partir.

Une femme meurt tous les deux jours sous les coups de son compagnon, et 75.000 femmes sont victimes de viol chaque année. La journée contre les violences faites aux femmes est là pour rappeler que ce genre de drame n’arrive pas qu’aux autres.

Ce genre de calvaire, Isabelle Fromont l’a vécu pendant sept longues années. Cette mère de famille âgée de 39 ans a subi pendant des années la violence de son mari avant de se décider à le quitter son mari. Elle s’est confiée au micro d’Europe 1.

“C’est les coups qui tombent“

Maison mal rangée, couverts de tables mal alignés, une bouteille de rosée qu’on oublie de mettre au frigo… Son mari se servait du moindre prétexte pour non seulement lui adresser des reproches, mais aussi lever la main sur elle, voire la violer. “Il y avait toujours quelque chose qui n’allait pas“, se souvient Isabelle.

"La suite, “ce sont les coups qui tombent (…), la tête éclatée contre le mur“, décrit Isabelle :

“J’en ai parlé au bout de 6 ans“

Mais la violence conjugale ne se limite pas à des coups, vient ensuite la dérive psychologique. “Le problème après, c’est qu’il y a un isolement qui se fait“, se souvient Isabelle. Son mari “avait le visage du prince charmant à l’extérieur et puis de l’horreur à la maison“.

Elle-même n'est arrivée à en parler "qu'au bout de six ans“, regrette-elle. C'est lorsqu'une de ses amies l'a interrogée sur un bleu qu'elle avait dans le cou qu'Isabelle a eu le déclic : elle devait partir. Une expérience qu’elle a posé sur papier dans un livre, Moi femme battue. Depuis, elle aide les femmes victimes de violences, en les écoutant et les conseillant.