Total: les grévistes haussent le ton

  • A
  • A
Total: les grévistes haussent le ton
@ MaxPPP
Partagez sur :

Plusieurs syndicats appellent à la grève dans les raffineries du groupe à partir du 17 février.

Une intersyndicale CGT-CFDT-Sud-FO appelle les salariés des raffineries françaises du groupe Total à faire grève à partir du 17 février pour défendre l'emploi et les investissements, ont annoncé vendredi la CGT et Sud.

"Nous appelons à un mouvement de grève reconductible à partir du 17 février sur tous les sites de la branche raffinage et marketing du groupe Total", a déclaré Charles Foulard, délégué CGT. "Cet appel vise à soutenir les salariés de Dunkerque et à interpeller la direction générale sur l'avenir du raffinage en France qui passe par des investissements", a-t-il ajouté.

La moitié des raffineries française concernées

Le groupe Total a annoncé lundi qu'il reportait de six mois sa décision sur une éventuelle fermeture du site de Dunkerque et tente de rassurer sur le reclassement des salariés. Les syndicats dénoncent une manœuvre pour temporiser et craignent une fermeture dès que la couverture médiatique se fera moins importante.

La moitié des raffineries françaises devraient donc être bloquées le 17 février prochain, puisque Total possède six des douze raffineries françaises: Dunkerque, Gonfreville, Donges, Grandpuits, Feyzin et Provence.

Une baisse continue de la consommation d’essence

La baisse de la consommation d’essence et de fioul explique en partie la baisse d’activité des raffineries : en France, la consommation de produits pétroliers a reculé de 2,8% en 2009 et de 8,9% en dix ans, selon l'Union française des industries pétrolières. La France, comme d'autres pays européens, se trouve déjà en surcapacité de raffinage.

La raffinerie de Dunkerque est actuellement à l'arrêt. Les salariés, en grève depuis le 12 janvier, ont menacé de "prendre possession des lieux" si la direction ne redémarrait pas la raffinerie avant le 15 février.