Tony Gatlif : "J’ai honte"

  • A
  • A
Tony Gatlif : "J’ai honte"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le metteur en scène d’origine tzigane se dit "triste" de la situation actuelle que vivent les Roms.

Tony Gatlif lance un cri du cœur. Le cinéaste d’origine tzigane se révolte après les décisions françaises de renvoyés des Roms en Roumanie. "Je suis triste de cette situation. Il est urgent de s’inquiéter pour les tziganes et de dire que la façon dont ils sont traités, c’est comme s’ils étaient des ‘rien du tout’", assure le metteur en scène.

"J’ai honte quand j’entends parler de tziganes en France. Car ce sont des gens qui ne demandent qu’à travailler. C’est un peuple complètement démuni et laissé à la misère. S’ils sortent de leur pays, c’est pour demander de l’aide", se révolte Tony Gatlif.

284 Roms ont été renvoyés en Roumanie jeudi, au départ de Paris et Lyon. Une expulsion avec laquelle Tony Gatlif affirme n’être "pas d’accord". "Pas de cette façon", justifie-t-il. "Cette manière de faire rappelle les années 1940, sans exagérer", assure-t-il. "On ne peut pas accepter les choses comme ça quand on est un être humain. Ce n’est pas possible dans un pays où il y a les droits de l’Homme, le droit humanitaire et des associations qui se battent et qui essayent de les aider", s’insurge-t-il.

"Comment, moi, vivant en Europe, je peux accepter ça ?", s’interroge le cinéaste avant d’ajouter :"Je ne partage pas du tout cette façon de faire. Je ne comprends pas et je suis inquiet".

"Je ne suis vraiment pas bien" :

48% des Français se disent favorables aux reconduites de Roms en Roumanie selon un sondage. Tony Gatlif déplore ce résultat et accuse les autorités : "A partir du moment où l’on commence à dire des choses contre les tziganes, ça encore tous les gens qui sont xénophobes et les pays à continuer dans leur rejet". Avant de conclure : "Je ne suis pas d'accord".

Au total, depuis le début de l'année, plus de 8.300 roumains et bulgares ont été raccompagnés à la frontière.