Toni Musulin restera en prison

  • A
  • A
Toni Musulin restera en prison
Partagez sur :

Sa demande de libération a été rejetée. Le procès du convoyeur devrait avoir lieu en mai.

L’ultime tentative des avocats de Toni Musulin pour faire libérer leur célèbre client jusqu’à son procès a échoué. Ils avaient déposé une requête portant sur les conditions d’extradition depuis Monaco du convoyeur de fonds qui est soupçonné d’avoir dérobé plus de 11 millions d’euros. Mais la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Lyon n’a pas remis en cause la légalité de la procédure.

Un procès début mai

Le juge d'instruction a rendu son ordonnance renvoyant Toni Musulin d'ici deux mois devant le tribunal correctionnel pour "vol et tentative d'escroquerie" et a décidé de le maintenir en détention jusqu'à la date du procès, prévu dans deux mois.

L’extradition jugée conforme

Les avocats de Toni Musulin contestaient devant la chambre de l'instruction les conditions de la remise du convoyeur de fonds à la police française, lorsqu'il s'était rendu à la police monégasque le 16 novembre dernier. Selon eux, le convoyeur a été remis de force aux autorités françaises au mépris de la convention d'extradition liant la France et la principauté de Monaco.

Il s'est présenté spontanément aux policiers monégasques en disant +Je suis Toni Musulin, je viens me rendre et je m'expliquerai aux policiers français+", rétorquait au contraire l'avocat général Philippe Renzi, estimant qu'il n'y avait pas lieu d'appliquer la convention d'extradition.

Les avocats ne désarment pas

Les avocats du convoyeur ont annoncé son intention de se pourvoir en cassation. La défense précise avoir également déposé mardi matin "une demande de suspension" de l'instruction sur la base des demandes d'actes qui avaient été refusés en première instance. "Il en reste encore 13 à purger, si une seule de ces demandes était acceptée, Musulin serait libéré", selon Maître Cottet-Bretonnier. Ils envisagent aussi de saisir la Cour européenne des droits de l'Homme.