TK Bremen : la Bretagne va porter plainte

  • A
  • A
TK Bremen : la Bretagne va porter plainte
Le TK Bremen a pris la mer jeudi alors qu'une tempête se profilait.@ EUROPE 1
Partagez sur :

Le Conseil régional veut évaluer le "préjudice écologique" après l’échouement du cargo maltais.

Traumatisée par la marée noire de l'Erika en 1999, la région Bretagne a annoncé dimanche le dépôt d'une plainte après l'échouement du cargo maltais TK Bremen, avec 190 tonnes de carburant à bord, sur une plage classée du Morbihan, lors de la tempête Joachim vendredi.

"Il y a 12 ans, presque jour pour jour, le 12 décembre 1999, l'Erika sombrait au large de la Bretagne ses cuves chargées de fioul lourd. Alors que cette tragédie est encore dans la tête de tous les Bretons, le cauchemar se reproduit", a souligné le président de Région, Jean-Yves Le Drian (PS), dans un communiqué. "C'est parce qu'elle est très attachée à la protection de son littoral et à la préservation de ses espaces naturels, trop souvent souillés par des pollutions volontaires, que la Région Bretagne a décidé de déposer plainte et de se constituer partie civile près le tribunal de grande instance de Brest", a-t-il précisé.

200 pompiers et agents mobilisés

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le cargo de 109 mètres s'est échoué sur la plage classée de Kerminihy près de la ria d'Etel, entre Quiberon et Lorient, avec 190 tonnes de carburant dans ses cuves, dont plusieurs dizaines se sont déversées dans la mer. Les opérations de pompage des cuves se poursuivaient dimanche et pouvaient encore prendre "plusieurs jours", a indiqué un porte-parole de la préfecture maritime de Brest, Marc Gander.

Parallèlement, plus de 200 pompiers et agents de la sécurité civile, aidés par des agents communaux et des volontaires, continuaient les opérations de nettoyage du littoral souillé, selon la préfecture du Morbihan. La veille, 73 m3 de sable pollué avaient été ramassés.

La plainte de la Région, qui sera formellement déposée lundi, est destinée à "connaître les conditions dans lesquelles ce naufrage s'est produit". Il s'agit d'une plainte contre X, qui vise également à faire prendre en compte le "préjudice écologique" et l'"atteinte au patrimoine naturel", et à "faire savoir que la Bretagne ne laissera plus rien passer concernant la pollution maritime", souligne le communiqué.

"Conséquences écologiques considérables"

Le 12 décembre 1999, le pétrolier maltais Erika avait fait naufrage au large de la Bretagne avec 37.000 tonnes de fioul à bord. Une marée noire avait massivement touché les côtes bretonnes et vendéennes. Le montant des dommages et intérêts avait été fixé à 200,5 millions d'euros par la justice. D'ampleur nettement moindre, les fuites de carburant du TK Bremen n'en menacent pas moins une "zone conchylicole majeure", avec une cinquantaine d'exploitations dans la ria d'Etel et deux sites classés Natura 2000, a rappelé la Région. Selon elle, "les conséquences écologiques risquent, une nouvelle fois, d'être considérables au regard du site touché".

Jean-Yves Le Drian, comme la ministre de l'Environnement Nathalie Kosciusko-Morizet ou la candidate EELV à la présidentielle Eva Joly, s'était déjà indigné que le TK Bremen ait pu prendre la mer alors que menaçait la tempête. Le bateau avait appareillé de Lorient et tenté de mouiller au large, avant finalement d'être drossé sur la plage. Le parquet de Brest a ouvert vendredi une enquête pour "comprendre pourquoi ce bateau a quitté le port de Lorient à un moment où les autres bateaux ne le quittaient pas".