Tirer les leçons d’Eyjafjöll

  • A
  • A
Tirer les leçons d’Eyjafjöll
L'éruption du volcan Eyjafjöll avait entraîné la paralasye du trafic aérien dans une grande partie de l'Europe pendant plusieurs jours.@ REUTERS
Partagez sur :

Eurocontrol organise des exercices mercredi et jeudi, un an après l’éruption du volcan islandais.

Six heures du matin. Le réseau informatique d'Eurocontrol, l’organisme de contrôle des opérations aériennes européennes, est inondé de messages. Le centre volcanique anglais annonce une éruption en Irlande. Des détections de cendres dans l'atmosphère ont été relevées un peu plus tôt dans la nuit. A Eurocontrol, une vingtaine d'experts, météorologues et mathématiciens calculent le taux de contamination de l'air.

Voici le scénario qu’a préparé Eurocontrol pour des exercices de simulation mercredi et jeudi, près d’un an après l’éruption du volcan islandais Eyjafjöll, qui avait immobilisé une grande partie du trafic aérien européen et même mondial. Cette fois, si tout se passe bien, l'espace aérien ne devrait pas être paralysé, grâce à de nouveaux outils informatiques créés depuis un an. Car Eurocontrol souhaite qu’une telle pagaille ne se reproduise plus.

"Les fermetures seront beaucoup plus réduites"

"On a des outils pour les prévisions des nuages de cendre, pour la détection des nuages. Il y a eu beaucoup de progrès effectués depuis l’année dernière", assure Bryan Flynn, qui commandera les opérations de simulation depuis la salle de contrôle, en lien direct avec toutes les compagnies européennes. "On va simuler bien sûr, mais on va aussi tester des procédures. Et les fermetures d’espace qu’on a eu l’année dernière seront beaucoup plus réduites pendant notre simulation."

Une trentaine de compagnies participeront à ce test grandeur nature. Elles devront gérer les annulations, la communication avec les passagers ou les retards de vols. Au total, plus de 100 personnes vont être mobilisées pendant les prochaines 48 heures.