Thibault : "J’appelle à la résistance"

  • A
  • A
Thibault : "J’appelle à la résistance"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

Le syndicaliste veut mobiliser les salariés pour protester contre la réforme des retraites.

"Ce qui va se passer aujourd’hui est assez déterminant pour la suite des événements", a assuré Bernard Thibault jeudi matin sur Europe 1 à propos de la manifestation organisée ce jeudi à l’initiative de la CGT, la CFDT, la CFTC, la FSU, l’Unsa et Solidaires, "l’essentiel des syndicats". Le secrétaire général de la CGT estime que la mobilisation des salariés durant cette journée pourrait "peser dans la décision du gouvernement" dans le cadre de la réforme des retraites.

L'intégralité de l'interview :

"Je pense que le gouvernement se dit que peut-être que les salariés français vont comprendre qu’on sacrifie leurs droits sociaux. Moi j’appelle à la résistance face à cette volonté politique", a-t-il déclaré au micro de Marc-Olivier Fogiel. "Les enquêtes le montrent : il y a d’autres pistes envisageables que celles qui consistent à faire des sacrifices sociaux aux droits actuels en matière de retraite", a affirmé le syndicaliste.

Bernard Thibaut s’attend à "une très grosse journée" de protestation. "Le fait qu’il y ait un grand nombre de décisions d’arrêt de travail dans des secteurs très différents dans le privé et dans le public me fait dire qu’on aura une très grosse journée", a-t-il expliqué. "Moi je souhaiterai qu’on dépasse la mobilisation que nous avons organisée le 23 mars, où nous avions un peu plus de 800.000 participants [ndlr : la police avait comptabilisé 350.000 manifestants]", a indiqué le syndicaliste. "Tout le monde est concerné", a-t-il insisté.

Quant au calendrier, Bernard Thibault a assuré qu’il "ne montre pas un grand signe de confiance de la part du gouvernement". Europe 1 a révélé mercredi que Les propositions du ministre du Travail sur la réforme des retraites devraient être dévoilées le 20 juin prochain. "Publier un texte de loi sur les retraites à la veille des premiers départs en congés, au moment ou une épreuve sportive mondiale va aussi attirer tous les projecteurs et un conseil des ministres sur le sujet le 13 juillet : si le gouvernement se sentait soutenu dans sa démarche, il aurait choisi un autre calendrier que celui là", a-t-il confié.

> Le trafic en direct