TGV Paris-Avignon : un incident "rare"

  • A
  • A
TGV Paris-Avignon : un incident "rare"
@ MaxPPP
Partagez sur :

La SNCF recherche "activement" la cause de l'échauffement ayant entraîné le dispositif d'alerte.

Le TGV Paris-Grenoble-Avignon, qui a connu des perturbations dans la nuit de vendredi à samedi, ayant occasionné de forts retards, a été "victime d'un rare incident technique", a indiqué samedi la SNCF à l'AFP.

"Une panne de motorisation a été à l'origine d'un retard important d'un train à grande vitesse dans la nuit du 29 au 30 juin", a précisé un porte-parole de la compagnie ferroviaire, "le train partant de Paris à 19H37 était composé d'une rame à destination de Lyon et Grenoble, avec 310 voyageurs, et d'une autre à destination d'Avignon, avec 320 voyageurs".

"Le train s'est arrêté à 21H00 (...) à la suite d'un dispositif de sécurité alertant sur un échauffement, privant les motrices d'une partie de leur capacité de traction. "Le déclenchement de ce dispositif d'alerte est un événement rare", a insisté la SNCF, et "les experts de l'entreprise recherchent activement la cause de cet incident", d'autant que "les deux rames étaient sorties d'une révision quelques heures avant leur mise en service".

"Comme tous les ans, la maintenance des trains fait l'objet d'un effort exceptionnel avant les grands départs en vacances", a rappelé la compagnie ferroviaire. Plus de soixante cheminots ont été mobilisés "pour porter assistance aux voyageurs dans le train et dans les gares d'accueil, pour les orienter et pour distribuer des coffrets repas, des boissons, du café, des petits déjeuners", a-t-elle ajouté.

"Privée d'alimentation électrique"

La rame où se trouvaient les voyageurs à destination de Grenoble a été "privée d'alimentation électrique, pendant un peu moins d'une heure", selon la SNCF. Celle-ci a dépêché une rame de secours depuis Lyon, pour y transborder les 630 voyageurs avec leurs bagages. "Cette opération, commencée à minuit quinze, qui a été réalisée avec l'aide des agents de la voie, des contrôleurs, des conducteurs, des cheminots volontaires à bord et de pompiers, a pris une heure et demie, compte tenu des contraintes de sécurité".

Puis le périple a continué: "le train, après un arrêt à Mâcon pour avitaillement, est arrivé en gare de Lyon Perrache à 03H11 le matin" et "les clients à destination d'Avignon ont poursuivi leur trajet". Mais "les grands travaux menés la nuit sur le réseau ferroviaire entre Lyon et Grenoble ont empêché les 180 personnes à destination de Grenoble de réaliser la fin de leur trajet. Elles ont été prises en charge en gare dans les meilleures conditions possibles, compte tenu des circonstances, et acheminées à leur destination, peu après 06H00, par un train spécialement affrété", a poursuivi la SNCF.