Témoignages sous X à Chaumont

  • A
  • A
Témoignages sous X à Chaumont
@ MAXPPP
Partagez sur :

Des témoins déposeront anonymement mercredi au procès des émeutiers de Saint-Dizier. Rarissime.

Mercredi, devant le tribunal correctionnel de Chaumont, qui juge depuis lundi huit jeunes soupçonnés d’avoir participé aux violentes émeutes de Saint-Dizier en octobre 2007, deux témoins-clés vont prendre la parole. Mais ils seront tenus à l’écart, par peur des représailles.

Ces deux témoins déposeront sous X dans un lieu tenu secret, une salle du tribunal ou un local à l’extérieur. On ignore encore par quels moyens ils s’adresseront à la cour, mais que ce soit par visioconférence ou au téléphone, tour sera fait pour les protéger. Même leur voix sera trafiquée. Dès le début de la procédure, l’anonymat leur a été garanti de bout en bout. Dans les 6 tomes du dossier, leur nom a été remplacé par des numéros. Une démarche rarissime, mais nécessaire dans ce type d’affaires.

"Ce ne sont que quelques témoignages"

Mais pour maître Gérard Chemla, défenseur de plusieurs accusés, difficile de préparer une défense sans confrontation, surtout lorsque les poursuites reposent uniquement sur quelques témoignages. "Il y a pour certains d’entre eux des éléments matériels, un téléphone, de l’ADN. Mais pour l’essentiel et en tous cas pour mes clients, ce ne sont que quelques témoignages, qui sont soit anonymes, soit qui émanent de personnes qui ne sont pas anonymes, mais qu’on n’a jamais voulu nous présenter. "

Et mercredi après-midi, une vingtaine de victimes viendront déposer à la barre. Regroupées en associations, elles attendent des huit prévenus la vérité sur les véritables raisons sur cette nuit de violences.