TÉMOIGNAGE E1 - Windjet "m'a escroquée"

  • A
  • A
TÉMOIGNAGE E1 - Windjet "m'a escroquée"
@ Max PPP
Partagez sur :

Faute de pouvoir se payer un billet de retour en France, une famille est bloquée en Sicile.

La  fin de vacances va coûter cher aux clients de Windjet. Au bord de la faillite, la compagnie low cost sicilienne a mis la clé sous la porte, obligeant les clients à trouver des alternatives pour rentrer chez eux. Depuis samedi minuit, tous les vols sont en effet suspendus. Mais faute de pouvoir payer un nouveau billet pour elle et sa famille, Carole Fabbio se retrouve coincée en Italie.

Interrogée par Europe 1, la mère de famille dénonce les pratiques douteuses de la compagnie. "J'ai payé un aller retour avec la Windjet 230 euros par personne. Cette compagnie de mafieux m'a volée, escroquée.  Là je suis allée voir sur Internet, ils continuent de vendre des billets. Les gens qui réservent vont se faire gruger", avertit-elle.

"Personne ne peut nous venir en aide"

Carole Fabbio déplore également que la compagnie ne rembourse pas les clients. "On ne nous rembourse pas nos billets, le retour ne nous est pas remboursé. On voulait même bien mettre un complément pour rentrer. On avait des assurances, on a téléphoné aux assurances et personne ne peut nous venir en aide", s'inquiète-t-elle.

"On ne nous rembourse pas nos billets" :

Mais selon Windjet, les clients ont été pris en charge par d'autres compagnies comme Alitalia, Meridiana, Easyjet, Blu Panorama et Neos, moyennant un supplément allant de 80 euros pour les vols nationaux jusqu'à 250 euros pour les vols internationaux.

Cette prise en charge reste garantie pour les vols jusqu'à la fin du mois d'août. Aucune information n'a en revanche été donnée concernant les quelque 300.000 personnes qui ont déjà réservé des vols jusqu'en octobre.

Une aide de 300 euros du consulat

Reste que faute de pouvoir payer les suppléments pour sa famille, Carole Fabbio n'a pas eu d'autre choix que de se tourner vers le consulat de France en Italie. "Le consul m'a contactée, lui me propose de prendre l'avion jusqu'à Rome, d'aller le voir à l'ambassade, pour me donner une aide de 300 euros. Mais après,  il reste de Rome à Paris, qui est de 200 euros par personne. C'est gentil, mais on est des ouvriers. Mon salaire arrive le 26 août. Si je l'ampute de 1.000 euros, je fais comment pour vivre mon mois avec la rentrée scolaire et tout ?", s'interroge la mère de famille.

Les dettes de Windjet s'élèvent à environ 140 millions d'euros selon les médias. Une faillite de la compagnie signifierait la perte de 500 à 800 emplois, salariés et emplois induits. Les employés de Windjet ont adressé mardi une lettre aux passagers, dans laquelle ils rejettent l'idée que la compagnie ait fait faillite et se disent "prêts à monter sur les avions" pour les emmener à destination.