Téléréalité : quand le show vire au drame

  • A
  • A
Téléréalité : quand le show vire au drame
Le site du "naufrage" de la treizième saison de Koh-Lanta, au Cambodge@ Capture - Compte Twitter de Franck Firmin-Guion
Partagez sur :

Depuis son apparition, la téléréalité a connu plusieurs tragédies. Et a toujours survécu.

TRAGÉDIE.La mort de Gérald Babin sur le tournage de la treizième saison de Koh-Lanta est une première pour la téléréalité française. Le suicide du médecin de l'émission, mis en cause dans des témoignages anonymes, a transformé ce drame en tragédie. Au-delà de nos frontières pourtant, le monde de la téléréalité avait déjà connu plusieurs morts au cours des dernières années. Sans que cela ne remette en cause son existence.

>> Koh Lanta : que s'est-il passé ?

Survivor : deux morts en 2009. C'est le concept qui est à l'origine de Koh-Lanta. Diffusé pour la première fois en Suède en 1997, ce show, qui connaît un succès mondial, a été reproduit dans une quarantaine de pays. Le format enregistre son premier drame en mai 2009, avec la mort d'un candidat de l'édition bulgare. Noncho Vodenicharov, 53 ans, succombe à une crise cardiaque à l'issue d'une épreuve tournée aux Philippines. Quelques mois plus tard, le 19 août, c'est au tour de la version pakistanaise d'être endeuillée par la mort d'un de ses participants. Âgé de 32 ans, Saad Khan, se noie devant les caméras au cours d'une épreuve. Il n'a pas réussi à traverser le lac de Bangkok avec un sac de sept kilos sur le dos.

02.04 kohlanta.site.jpg

© Capture - Compte Twitter de Franck Firmin-Guion

Deux drames qui n'ont donc pas entraîné la fin du format, peut-être en raison de leurs pays de productions "exotiques". En France, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) envisage désormais la possibilité d'interdire ces émissions au moins de 12 ans, comme le confiait Françoise Laborde sur Europe 1 mardi. "Certaines émissions pourraient relever de la signalétique '-12' et ne plus être diffusées à 20h30", a précisé la journaliste, membre du conseil.

Les victimes "à retardement" de la téléréalité . En 2009, un participant de Trompe-moi si tu peux se suicide, manifestement pour des raisons sentimentales, deux mois après le tournage du programme. L'émission, au titre évocateur, est déprogrammée avant sa diffusion par M6.  En août 2011, François Xavier Leuridan met fin à ses jours en se jetant sous les roues d'une voiture sur une route de Loire-Atlantique. "FX", jeune homme au look androgyne de 22 ans, s'était fait connaître en 2009 en participant à la troisième édition de Secret Story, sur TF1. Il était ensuite brièvement réapparu dans Carré Viiip. Un mois avant sa mort, le jeune homme, visiblement fragilisé, avait confié être déprimer "après deux ans" de téléréalité et devant l'absence de projets concrets pour son avenir.

"FX" se confie sur le plateau de Morandini! en juillet 2009 :

Suite à ce second suicide, le CSA avait à l'époque recommandé aux chaînes de veiller à l'accompagnement psychologique des candidats pendant le tournage de l'émission, comme après. Une recommandation peu suivie depuis, comme le confiait mardi Françoise Laborde au micro d'Europe 1. Une enquête diffusée sur Canal+ en septembre dernier, citée par Le Figaro, a révélé que la télé-réalité était responsable de 18 suicides dans le monde depuis 1997.

Pourquoi le genre perdure ? "Il existe une véritable amnésie du spectateur. Comme lorsqu'un accident survient sur le tour de France", décrypte pour Europe1.fr, François Jost, universitaire spécialiste des médias et directeur de la revue Télévision (CNRS éditions). "La téléréalité a survécu de façon bizarre à la condamnation du producteur de l'Ile de la tentation. Depuis, les gens sont payés pour assurer un spectacle", estime-t-il. En 2009, la Cour de cassation avait en effet considéré que le fait de participer à une telle émission justifiait un statut de salarié et donc une rémunération. "Nous sommes désormais dans une post-téléréalité qui relève de la fiction et du divertissement". Tandis que Loft Story consistait simplement à filmer des inconnus dans un huis clos, les émissions d'aujourd'hui nécessitent un prétexte. "Secret Story est en fait un jeux et les émissions comme Les Anges de la téléréalité sont scriptées par la production et font l'objet d'un scénario".

02.04 kohlanta.naufrage.jpg

© Capture - Compte Twitter de Denis Brogniart

Koh-Lanta survivra-t-il au drame ? Difficilement. Pour François Jost, le drame peut même être un frein à la téléréalité sur la Première chaîne. "C'est grave pour TF1 qui essaie de se redonner une bonne image depuis Carré Viiip", explique-t-il. "Cela tombe mal, quelques mois après les craintes exprimées par un des coachs de Splash disant qu'il allait y avoir un mort". Et difficile, de toute façon, de convaincre les annonceurs de repartir sur une nouvelle saison de Koh-Lanta. "Il y aura au moins deux ans d'arrêt du programme car en terme d'image, TF1 ne peut pas se permettre de maintenir ce programme".