Tedx : 18 minutes pour convaincre

  • A
  • A
Tedx : 18 minutes pour convaincre
La règle est la même pour tous les intervenants : 18 minutes pour convaincre, pas une de plus.@ VIRGINIE RIVA
Partagez sur :

ZOOM - Les conférences Tedx, nées aux États-Unis et devenues incontournables, font intervenir les plus grands noms.

La Conférence Ted est d’abord américaine. La première rencontre a eu lieu en Californie en 1984. A l’époque ce sont surtout les geeks de la Silicon Valley qui se réunissent. Ils se donnent comme mission de propager des idées, avec cette conviction que les idées peuvent changer les attitudes et à terme changer le monde. D’ailleurs c’est leur slogan : "Ideas worth spread" - les idées méritent d’être diffusées. Au départ ces échanges tournent autour de l’innovation (Technology) Divertissement (Entertainment) et du Design (Design) : les 3 initiales de TED.

Et puis ces rendez-vous sont devenus un peu incontournables, avec des grands noms, comme Bill Clinton ou le chanteur Bono mais aussi des anonymes, chercheurs, entrepreneurs, artistes issus de disciplines totalement différentes qui y ont participé. Il y a deux grands rendez-vous annuels, un premier au printemps à Palm Springs et Long Beach, le second l’été à Edimbourg.

Une déclinaison française en 2009

A partir de 2002, le concept et la marque Ted sont rachetés par un entrepreneur britannique, Chris Anderson. Dès lors le contenu des présentations devient accessible gratuitement sur internet et les audiences cartonnent.

Pour élargir encore l’audience, Ted autorise des déclinaisons locales, les Tedx. En France c’est Michel Lévy Provençal qui décide de l’importer à Paris, de l’adapter à la France. La première Conférence Tedx a eu lieu en 2009. Aujourd’hui la communauté Tedx Paris représente plus de 30 000 personnes,  plus de 1200 personnes ont assisté à la Conférence à l’Olympia samedi. Et de nombreuses déclinaisons en province ont vu le jour.

Un "talk" de 18 minutes

Le principe des conférences est simple : les "talkers" n’ont pas droit à plus de 18 minutes pour convaincre la salle, quasiment sans note, armés d’un microcasque et d’une télécommande pour faire défiler leurs power points derrière eux.

Les interventions sont très préparées, à la fois dans l’écriture du "talk" et dans la mise en scène : elles sont basées sur le "storytelling" et doivent émouvoir, faire rire, faire pleurer, surprendre.