Taxis : le mouvement ne faiblit pas

  • A
  • A
Taxis : le mouvement ne faiblit pas
Les taxis attendent une réponse de Matignon sur leur demande d'arrêter les immatriculations des voitures avec chauffeurs (VTC)@ MaxPPP
Partagez sur :

LE POINT - Malgré une réunion avec le médiateur, le nombreux taxis perturbaient encore la circulation mardi soir.

"On n'est pas déçu". La balle est dans le camp du Premier ministre. Les taxis attendent une réponse de Matignon sur leur demande d'arrêter les immatriculations des voitures avec chauffeurs (VTC) avant de décider d'arrêter leur grève, ont indiqué leurs représentants à la sortie d'une réunion avec le médiateur, mardi soir. Thomas Thévenoud, chargé par le gouvernement de trouver d'ici à deux mois une issue au conflit, a promis de contacter le Premier ministre "dans les heures qui viennent"."Ca s'est très bien passé. On n'est pas déçu", a commenté Nordine Dahmane (FO) à l'issue de la rencontre.

Encore des blocages. "Pour l'instant le mouvement reste en place jusqu'à ce qu'on ait la réponse. On reste mobilisé, on ne lâchera pas", a immédiatement ajouté le délégué FO. Mercredi, plusieurs actions ont été menées en région parisienne, notamment à l'aéroport d'Orly où jusqu'à 200 taxis, selon des sources aéroportuaires, ont bloqué deux stations, obligeant leurs collègues non-grévistes à charger les passagers plus loin. Des centaines de taxis se sont également réunis à la Défense vers16 heures. Et dans la soirée, plusieurs véhicules organisaient encore des opérations escargots dans la capitale, notamment sur le périphérique ou vers la Tour Eiffel.





Des taxis venant de Marseille ? Comme le détaille le Parisien, plusieurs centaines de taxis en partance notamment d’Orly ont également réussi à bloquer le trafic Porte Maillot. Et les ralentissements devraient se poursuivre, puisque les manifestants disent attendre des renforts dans la nuit de mercredi à jeudi, notamment en provenance de Marseille.