Tauromachie : une reconnaissance d'Etat ?

  • A
  • A
Tauromachie : une reconnaissance d'Etat ?
La tauromachie a été inscrite au patrimoine immatériel français.@ MAXPPP
Partagez sur :

Cette pratique a été inscrite vendredi au patrimoine immatériel français.

L’annonce risque de relancer la guerre des arènes. Le président de l'Observatoire national des cultures taurines, André Viard, a indiqué, vendredi à Arles, dans les Bouches-du-Rhône, l'inscription de la tauromachie sur la liste du patrimoine immatériel de la France.

Cette décision a été actée par une commission du ministère de la Culture, qui avait donné un avis favorable à cette inscription au mois de janvier."Il s'agit d'un recensement ethnique d'une pratique factuelle. La tauromachie a été inscrite au patrimoine immatériel au même titre que la tarte Tatin, le fest-noz et les parfumeurs de Grasse", a précisé à un porte parole du ministère. "Cela n'apporte aucune appellation morale particulière, ni aide à cette pratique".

Cette reconnaissance a logiquement ravi les adeptes de la corrida. L'Observatoire des cultures taurines, qui fédère l'ensemble des associations liées à la en France, a qualifié d'historique cette décision. "La France devient le premier pays taurin à réaliser ce geste", a dit André Viard. "Cette mesure constitue la reconnaissance, par l'instance compétente, de la dimension culturelle de la tauromachie telle qu'elle se pratique et telle qu'elle est vécue dans notre pays par les professionnels et par les amateurs qui composent le monde taurin français."

La colère des anti-corrida

Les opposants à la corrida se sont pour leur part déclarés "surpris et choqués" par cette décision. "Nous sommes totalement ulcérés, a confié sur Europe 1 Claire Starozinski, de l’Alliance anticorrida. C’est une première marche pour les partisans de la tauromachie qui visent une entrée de cette tradition barbare au patrimoine immatériel de l’Unesco. "

"Cette décision du ministère de la culture démontre la puissance du lobby tauromachique, a ajouté Claire Staronzinski. La corrida n’est que la torture et la mise à mort d’un animal. C’est un désaveu pour les 73% des Français qui s’opposent à cette pratique. "

Cette reconnaissance culturel intervient alors que la tauromachie est contestée en Espagne, patrie historique de cette pratique. En juillet 2010, les députés du parlement régional de Catalogne ont officiellement interdit la corrida. Une mesure symbolique qui s'appliquera à partir du 1er janvier 2012.