Tabac : nouvelle flambée des prix

  • A
  • A
Tabac : nouvelle flambée des prix
Partagez sur :

ENQUETE - Le prix des cigarettes augmente de 6% lundi. Le tabac à rouler bondit de + 9%.

30 centimes. A partir de lundi matin, les fumeurs paieront leur paquet de cigarettes en moyenne trente centimes de plus. Comme annoncé cet été par le Premier ministre François Fillon lors du plan de lutte contre les déficits, le prix des cigarettes augmente de 6% : à titre d'exemple, un paquet de Marlboro qui coûtait 5,90 euros passe désormais à 6,20 euros.

Mais la facture la plus douloureuse concerne les fumeurs de tabac à rouler, dont les prix grimpent de 9%. Et ce n’est peut-être pas fini…

Hausse plus sévère pour le tabac à rouler

Si la hausse des prix des cigarettes est en moyenne de 30 centimes, elle va atteindre 50 centimes pour le tabac à rouler. Le gouvernement a en effet décidé de cibler ce type de tabac, qui attire un nombre croissant de fumeurs en raison de prix plus compétitifs.

Alors qu’un paquet de 20 cigarettes coûte autour de 6 euros, un paquet de tabac à rouler ne coûte que 5, 40 euros pour plus de 30 cigarettes. Face à l’afflux de fumeurs qui délaissent les cigarettes préparées pour le tabac à rouler, l’Etat a donc décidé de serrer la vis.

Deux profils de fumeurs : économes ou experts

A partir de plusieurs études, les fabricants de tabac ont défini deux profils de fumeurs de tabac à rouler. Il y a d’un côté les "experts", qui connaissent bien les différents tabac et aiment choisir ce qu'ils fument, selon le goût et la qualité. Ces fumeurs mettront toujours le prix, quelle que soit la hausse de la fiscalité.

Mais l’autre profil est bien plus sensible aux hausses des prix. Il s’agit des fumeurs "économes", pour qui le choix du tabac à rouler n’est alors qu’une question économique. Ce sont surtout les jeunes, les chômeurs, deux catégories que l’Etat espère dissuader de fumer en invoquant l'argument de santé publique pour majorer les prix.

Le tabac à rouler est plus dangereux

L’argument sanitaire est, aux yeux des spécialistes, très justifié. "Une cigarette à rouler est équivalente, au niveau toxicité, à deux cigarettes normales, donc le tabac à rouler est une manière peu chère de s’intoxiquer plus", résume Marion Adler, médecin-tabacologue.

"Des gens, qui sont déjà démunis, tombent dans le piège beaucoup plus facilement. Donc que le tabac à rouler augmente est une très bonne chose pour qu’ils n’aient pas accès à un produit mortel d’une manière facile", ajoute-t-elle.

De nouvelles hausses déjà en vue

Pour faire baisser la consommation de tabac, l’Etat envisage de faire grimper encore un peu plus les prix. La prochaine hausse du prix des cigarettes manufacturées doit être de 6% et devrait s’appliquer en 2012. L’Etat voulant aligner le prix du tabac à rouler sur celui des cigarettes, il n’y a aucune raison que ce dernier soit épargné.

Mais ces hausses répétées présentent un risque : le prix moyen d’un paquet a atteint un seuil critique, qui va être très difficile à dépasser. Si les paquets deviennent vraiment trop chers, c'est la contrebande qui risque d'exploser. Le fisc a déjà fait le calcul : le manque à gagner est aujourd’hui déjà énorme, de l’ordre de 2,5 milliards d'euros par an.