Tabac : l'UE veut durcir la législation

  • A
  • A
Tabac : l'UE veut durcir la législation
L'UE envisage de s'attaquer au tabagisme par le biais des paquets d'emballage : elle souhaite recouvrir 75% de leur surface par un message sanitaire.@ MAXPPP
Partagez sur :

Une directive, dévoilée mercredi, propose de couvrir 75% des paquets d’un avertissement.

• L’info. Estimant à 700.000 le nombre de décès prématurés causés par le tabac chaque année, la Commission européenne s’est décidée à passer à l’action. Elle a présenté mercredi un projet de directive qui doit encadrer plus strictement le commerce et la consommation de tabac. Plusieurs pistes sont à l’étude, dont l’idée de recouvrir 75% des paquets pour y afficher des messages sanitaires. Objectif : rendre les cigarettes le moins "sexy" possible, en particulier auprès des jeunes.
>> A lire aussi : Tabac : on pourra bientôt ramener plus de cartouches de l'étranger

"Étant donné que 70% des fumeurs commencent à fumer avant l'âge de 18 ans, cette proposition vise à dissuader les jeunes de s'initier au tabagisme en limitant l'attrait des produits du tabac et de la cigarette", a expliqué le commissaire en charge de la Santé et des Consommateurs, Tonio Borg. "Les consommateurs ne doivent pas être abusés: il faut que les produits du tabac aient l'aspect et le goût du tabac. Cette proposition veille à ce que les emballages et les arômes ne puissent être utilisés comme arguments de vente", a-t-il ajouté.

Ce que prévoit la directive européenne.

# Piste n°1 - Recouvrir une grande partie des paquets avec des "messages d'avertissement (…) imprimés sur 75% des deux faces des paquets", soit deux fois plus de surface que ce que prévoit la loi française actuelle. Des photos effrayantes, comme celle de poumons encrassés, seront également affichées sur les côtés du paquet. "Toutefois, un Etat membre peut maintenir des dispositions plus strictes", précise le projet de directive. L'objectif est de s'approcher du "paquet neutre" entré en vigueur en Australie cet été : seul le nom de la marque, sans logo ni couleur, apparaît sur le paquet. "Il faut en arriver au paquet neutre surtout pour éviter aux plus jeunes d'entrer dans le cycle infernal du tabagisme puisque c'est à eux que s'adressent ces images valorisantes du tabagisme", soutient Gérard Audureau, secrétaire général de l'Alliance contre le tabac et président de l'association Droits des non-fumeurs, invité sur Europe 1 mercredi matin.

# Piste n°2 - Interdire la vente des cigarettes mentholées et autres cigarettes parfumées ainsi que des cigarettes 'slim', qui séduisent les femmes, une catégorie qui fume de plus en plus.

# Piste n°3 - Interdire les mini-paquets contenant moins de 20 cigarettes, qui favoriseraient la consommation des plus jeunes et des moins argentés, les deux autres populations dont la consommation de tabac augmente.

Quelles sont les règles d'affichage en France ? Depuis un arrêté ministériel d'avril 2010, les paquets de cigarettes doivent comporter un message d'avertissement. Ce dernier doit occuper 30% de la face avant et 40% de la face arrière.

12.12.Bandeau.cigarette.tabac.Maxppp;460.100

© MAXPPP

Un rapport de la Cour des comptes publié la semaine dernière a toutefois dressé un bilan mitigé des politiques anti-tabac actuellement menées en France et encourage à prévenir la tabagisme chez les jeunes. “Il y aura un avant et un après le rapport de la Cour des comptes", assure Gérard Audureau. "Il faut absolument qu'on suive toutes les recommandations qui sont dans ce rapport. (…) On est certains que la lutte contre le tabac ne se limite pas à des avertissements sanitaires ni à des augmentations fortes de prix qui sont pourtant de loin la meilleure manière d'arriver à faire régresser la consommation." "Il y a mille choses à faire", ajoute-t-il, citant notamment les terrasses de cafés où il est possible de fumer et qui donnent une image "valorisante" du tabac.

Le lobby du tabac s’active aussi. Le marché européen est un enjeu de taille pour l’industrie du tabac, qui a donc renforcé ses actions de lobbying à Bruxelles, où ses représentants sont déjà nombreux et très actifs. En plus de ce travail de l’ombre, la porte-parole du groupe Imperial Tobacco, Svea Schröder, n’a pas manqué de dénoncer une "porte ouverte au paquet 'neutre' et, par ce biais, une profonde incursion dans les droits liés à la propriété intellectuelle et aux marques déposées des fabricants. Ça détruit les valeurs de marque que les compagnies ont façonnées avec le temps".

Une possible révolution… pas avant 2014 ou 2015. L’industrie du tabac a néanmoins le temps de voir venir : concevoir et adopter une directive européenne est un processus long. Ce projet anti-tabac est ainsi en préparation depuis plus de deux ans et nécessitera encore une ou deux années supplémentaires pour être approuvé par les gouvernements des pays de l'UE et par les députés du Parlement européen.

>> A LIRE AUSSI : Lutte anti-tabagisme : le rapport choc