Sur la table d'examen, les corrigés

  • A
  • A
Sur la table d'examen, les corrigés
C'est dans ce même centre d'examens que des soupçons de fraude avait bloqué une épreuve de BTS en 2011@ MAXPPP
Partagez sur :

Une erreur s'est produite dans l'impression d'une épreuve de brevet pro d'un centre d'examen d'Arceuil.

L'INFO. Le 29 avril dernier, 956 candidats venus passer un brevet professionnel dans un centre d'examen d'Arceuil, dans le Val-de-Marne ont eu une drôle de surprise. Au lieu des sujets, ce sont les corrigés de l'épreuve qui leur ont été distribués, a-t-on appris vendredi auprès de la maison des examens.

Que s'est-il passé ? Ce jour-là, les candidats au brevet professionnel (BP) préparateur en pharmacie s'apprêtent à passer l'épreuve de chimie de l'examen. Mais quand les surveillants passent entre les rangs pour distribuer les 12 pages de sujets, certains candidats signalent  une erreur. Ce sont en fait les corrigés qui leur ont été distribués, explique Vincent Goudet, directeur du service interacadémique des examens et concours (SIEC) d'Ile-de-France, ou maison des examens, confirmant une information de France Info. Ils "n'ont disposé (de ces corrigés) que pendant quelques minutes", précise-t-il. Ce sont en fait les 13 pages de corrigés qui avaient été imprimées au lieu des sujets. Il a fallu réimprimer les bonnes copies, et l'épreuve a pu démarrer à 11h30, avec plus d'une heure de retard.

Quelles conséquences ? Si l'épreuve n'a pas été annulée, il a toutefois été demandé aux correcteurs de porter "une attention particulière pour identifier des notes particulièrement hautes", a précisé Vincent Goudet. "Une première analyse des copies montre une moyenne et une répartition des notes cohérentes. Deux présomptions de fraudes ont été identifiées, liées vraisemblablement à l'utilisation d'un téléphone portable", qui aurait permis aux candidats de photographier le corrigé. Les deux fraudeurs présumés seront convoqués début juillet pour être entendus. Ils risquent une interdiction de passer un examen pendant deux ans. Par ailleurs, le circuit d'impression et de conditionnement des copies distribuées aux candidats est étudié, "pour identifier la ou les erreurs", a précisé le directeur du SIEC. Les candidats sauront, le 4 juillet, s'ils ont ou non réussi leurs épreuves. C'est dans ce même centre d'examens que des soupçons de fraude avait bloqué une épreuve de BTS en 2011.