Sur Johnny, le Dr Delajoux se "lâche"

  • A
  • A
Sur Johnny, le Dr Delajoux se "lâche"
Le chirurgien a longuement évoqué les problèmes d'alcool du chanteur@ MAXPPP
Partagez sur :

Pour le chirurgien, les problèmes d'alcool du chanteur ont été à l'origine des complications.

De qui peut donc parler l'ancien médecin de Johnny Hallyday lorsqu'il se retrouve devant un tribunal ? De Johnny, évidemment. Le docteur Delajoux poursuit vendredi  l'ancien producteur du chanteur, Jean-Claude Camus, pour diffamation et injure devant le tribunal correctionnel de Paris.  A l'audience vendredi, le docteur Delajoux  est largement revenu sur cet épisode, en évoquant une addiction du chanteur à l'alcool.

>> A lire aussi - L'ex-producteur de Johnny jugé

Retour sur les faits : En novembre 2009, quelques jours après une opération menée par le chirurgien, Johnny avait dû être de nouveau opéré à Los Angeles après des complications. A l'époque, Jean-Claude Camus avait relaté dans les médias des prétendus propos des médecins américains qualifiant l'opération de "massacre", et surnommant le chirurgien français "le boucher". 

"Il était très alcoolisé"

Johnny

© MAXPPP

Au tribunal vendredi, le chirurgien est arrivé impeccable dans un costume bleu, bras dessus, bras dessous avec sa célèbre compagne, la journaliste Julie Andrieu. Rien ne laissait alors présager d'un tel déchaînement. A la barre, le chirurgien s'est littéralement "lâché" en expliquant qu'après l'opération à Paris, Johnny n'avait "pas voulu respecter (ses) consignes" : "il était très alcoolisé, toutes les infirmières vous le diront", a-t-il assuré. Et le chirurgien va encore plus loin en racontant que la star avait voulu, tout de suite, "retourner à la Maison du caviar pour y boire de la vodka".

"C'était impossible" de le retenir, a-t-il expliqué en témoignant son regret de ne pas avoir alors placé Johnny sous anesthésie générale "comme les Américains", pour empêcher le patient de quitter la clinique : "je vous l'assure, je le regrette tous les jours".

Bouc émissaire

Dr Delajoux au centre de la polémique
Avant de se rasseoir sur le banc des parties civiles avec un clin d'œil amoureux à sa compagne, le docteur Delajoux a ajouté qu'il avait été "abasourdi" par les déclarations du producteur, qui tranchaient avec les échanges qu'il avait pu avoir avec Laetitia Hallyday. Il s'était alors dit que Jean-Claude Camus mentait "pour protéger quelque chose".

Puis le chirurgien a rappelé le contexte de l'époque, lorsque qu'il était "accusé d'avoir massacré l'idole nationale". "Ça a été très dur moralement, ça a été horrible", a-t-il ajouté, expliquant avoir dû opérer, chaque semaine, en Grèce car il n'avait alors "plus de patients à Paris".

Enfin, le docteur Delajoux, qui réclame 145.000 euros de dommages et intérêts au producteur, a quitté le tribunal, satisfait d'avoir redoré son image. Celle de Johnny en revanche, en a pris un (petit) coup.